10 films qui célèbrent l’enfance (à revoir cet été) !

popcorn-1085072_1920

Ce week-end, on a joué à la famille de castors et on est restés bien au chaud dans notre petit cocon (je sais que les castors vivent dans des huttes, mais…). Vous allez me dire qu’il ne faisait pas si froid que ça, mais, l’été, quand on passe notre temps à lézarder au soleil ou à se faire mariner dans la piscine, disons qu’on a le frisson facile quand le temps décide de nous faire pareil coup bas…

On a fait des dessins, des étampes avec de l’encre et des tampons (joie !) et on a dansé en chantant des chansons qui parlent de pluie.

“Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille…”

Des heures de plaisir.

L’homme a terminé le super-carré-de-sable-de-sa-vie. Dans le garage. Et nous, on passait notre temps à aller l’encourager (le déranger) entre une recette de soupe aux légumes ou une fournée de muffins aux bananes… (Oui, j’aurais pu être de ces femmes qui gossent le bois. Mais mon projet a avorté à la suite de la confection de ma première cabane d’oiseaux au secondaire. Les oiseaux eux-mêmes n’en ont jamais voulu. Leur perte.).

Je me suis dit : “C’est un temps parfait pour se coller devant un bon film !”. C’est vrai, han ? Quand il pleut, on est inévitablement appelés par les petits films cutes. On se sent moins coupables d’en écouter plus qu’un. “Bah… De toute façon, il ne fait pas beau…”.

Sauf que, je me suis presque chicané avec mon ami Netflix, parce que, trop de choix, ce n’est comme pas assez !

Alors, pour parer à toute éventualité, j’ai décidé de faire une tite-liste (je me gâte, là !) de films qui célèbrent l’enfance, question d’égayer nos journées tristounettes-frisquettes ! J’ai choisi des titres que l’on peut écouter avec nos petits hamsters-de-divan-qui-se-collent, bien évidemment ! Ils sont tous classés « Général » quant au public-cible, mais faisons-nous confiance et soyons les meilleurs juges en la matière ! On connaît nos enfants, non ?

1- Cendrillon (2015)

J’ai adoré cette célèbre histoire de Disney spécialement revisitée pour en faire une version plus actuelle. J’ai vraiment apprécié de voir enfin le visage de la maman de Cendrillon et de la connaître un peu ! La vision de la magie en ce monde, étroitement liée à la notion de gentillesse m’a littéralement fait brailler… Autre détail très chouette : les deux méchantes demi-sœurs ne sont pas aussi laides à l’extérieur qu’elles le sont à l’intérieur de leur p’tit cœur… On envoie ainsi un message différent aux petites filles : la beauté n’est plus une affaire de bons ou de méchants. En fait, on n’en fait pas toute une histoire. Et c’est tant mieux !

 

2- Moonrise Kingdom (2012)

J’ai trouvé ce film mignon à souhait ! Ça parle du premier grand amour, de liberté et d’été ! Les enfants plus solitaires, qui ont du mal à se lier d’amitié avec les autres, pourront facilement s’identifier aux 2 personnages principaux. Le monde de l’enfance y est célébré avec tout ce qu’il a de plus lumineux, alors que celui des adultes nous heurte par sa tristesse, son pathétisme, voire, son ennui des plus mortels.

 

3- L’été de mes 11 ans (1991)

Eh oui, on ne peut échapper à ce classique ! La première fois que j’ai eu la chance de voir ce film, j’avais 11 ans justement ! #allol’identification

Je me souviens avoir admiré le courage, le cran de la petite Vada qui vivait sa vie d’enfant un peu à contre-courant. Son meilleur ami, c’était un garçon, bon ! Et tant pis si les autres n’étaient pas contents. L’été de mes 11 ans, c’est aussi une histoire sur les premières fois : premier grand amour, premières règles, premier bisou, mais aussi premiers deuils…

 

4- Souvenirs d’un été (1995)

Je l’ai vu, vu et revu ! Je pense sincèrement que nos plus vieux apprécieront la projection dans le futur de ces 5 adolescentes aux personnalités aussi pétillantes les unes que les autres. Comme enfant, on a ce désir, cette curiosité de savoir ce à quoi on ressemblera plus tard, ce qu’on fera, ce qu’on sera devenus ! La force de l’amitié y est triomphale. C’est le berceau de Quatre filles et un jean, l’essence même du fameux sisterhood ! Et puis, la trame sonore est vraiment chouette (The Archies, The Jackson 5, Stevie Wonder, etc.).

 

5- Seul à la maison (1990)

Un incontournable et aussi, une valeur sûre ! Tous les ingrédients y sont : la famille nombreuse, tableau des relations fraternelles teintées d’ambivalence ; l’enfant seul devenu roi chez lui, une fois libéré de l’emprise parentale ; du cabotinage à souhait de style dessin animé où les vilains reçoivent leur lot de coups sur le cabochon et de douches de substances dégueû

 

6- Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre (2002)

Parce que c’est trooop drôle ! Et aussi parce que les adultes en ont pour leur argent avec tous ces gags qu’eux seuls peuvent comprendre ! Et puis, avec une telle brochette d’acteurs, difficile de ne pas embarquer ! Gérard Depardieu, Jamel Debbouse, Christian Clavier, l’irrésistible Monica Bellucci… Ouf ! On attend tous aussi la fameuse envolée lyrique hyper hilarante du scribe Otis ! Minute 3…

 

7- Le Petit Nicolas (2009)

Pour tous ses personnages truculents ! À commencer par l’adorable Nicolas qui nous fait voir le monde à travers ses yeux de petit gamin coquin ! On a tous envie de l’adopter, qu’on se le tienne pour dit ! J’ai aussi un gros, gros faible pour le personnage de la maman, un véritable concentré des petites angoisses de la femme au foyer de l’époque. Même chose pour l’institutrice qui aime vraiment ses élèves d’amour, mais qui, par moment adopte une attitude exaspérée-résignée des plus charmantes !

 

8- Les aventuriers du timbre perdu (1988)

Un bon conte pour tous ! Un des meilleurs, selon moi, parce qu’il nous fait voyager et nous ouvre à la différence des cultures. Et aussi pour son côté magique qui frappe l’imaginaire. Aye ! Voyager sur un timbre et aller partout où l’on veut, n’est-pas la chose la plus cool au monde quand on a 8, 9 ou 10 ans ? On identifie aussi facilement le thème de la passion du collectionneur, du respect des choses sacrées qui prennent de la valeur avec le temps, parce qu’anciennes et rares. Rien à voir avec une tablette ou une console de jeu qui coûtent cher ! C’est aussi ça, la richesse…

 

9- La Guerre des tuques (version originale) (1984)

Je sais, je sais, c’est un film d’hiver, de temps frette pis de chocolat chaud, mais c’est tellement bon ! Nos enfants devraient aussi connaître la version originale de cette histoire qui comporte son lot d’éléments intéressants qu’un film d’animation ne pourra jamais rendre avec autant d’impact. La scène finale avec la toune de Nathalie Simard demeure pour moi beaucoup plus puissante que n’importe quelle autre version…

 

10- La Petite Princesse (1995)

Parce que c’est une belle histoire. Parce que ça parle de l’amour entre une petite fille et son papa. Ça parle aussi d’espoir. On est à fond dans le pathos, on trouve qu’elle fait pitié (mais pas trop, car on a su garder une sorte d’univers merveilleux propre au conte). On aime ça, aimer la petite Sara à en mourir et haïr la grosse-méchante-pas-fine qui dirige l’orphelinat… Une histoire d’orphelins, ça pogne toujours, parce que chaque enfant a cette peur profonde d’être séparé de ses parents, de ne plus jamais les revoir. C’est une catharsis assurée et un tout-est-bien-qui-finit-bien libérateur !

Et vous, vous en connaissez des petits films comme ça qui font du bien ? BON CINÉMA !

Pass xx

Pascale Clavel

Pascale est la maman de « Princesse-Petit-Chat» (4 ans) et de "Bébé-P'tit-Loup-d'Amour". Avant d'être leur maman, elle était enseignante de français et de littérature, mais elle a aussi eu de précieux moments avec les plus petits, à l'école primaire. Les mots et elle, c'est une grande histoire d'amour qui a officiellement pris son envol sur les bancs de l'Université de Montréal, en création littéraire...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email