Activité physique et confinement; enjeux, défis, risques…

PAR AUDREY D’AMOURS DE EN FORME POUR SOI

Et je devrais rajouter avec enfants?! C’est une nouvelle routine à laquelle nous commençons tout juste à nous ajuster, n’est-ce pas? Maintenant que nous sommes un peu plus « habitués » à la situation, comment tirer le maximum de cette dernière et conserver une forme physique acceptable? Parce qu’on sait que le sofa et le garde-manger sont très attrayants lorsqu’on est à la maison…J’ai envie de vous dire de garder ça simple. « Keep it simple ». Amusant. D’utiliser ce que vous avez à la maison, et cela comprend vos enfants! Vous avez la chance d’avoir une cour? Imaginez un petit parcours ludique que vous pourrez faire avec les enfants! Pas de cour, mais un escalier? Utilisez-le pour vous donner un défi quotidien : aujourd’hui je monte et redescends vingt fois.  Jouer à la chaise musicale avec les enfants. Danser en famille, faites le ménage, jardiner, frottez, déplacez les meubles… Toutes ces activités sont en soit de l’activité physique, elles vous gardent en mouvement, et cela est bon pour votre corps. Si vous n’aviez pas d’activités physiques programmées avant le confinement, tout est bon pour vous garder actif. Mettez votre corps en mouvement!

Il faut parler de la marche, super lorsque possible! C’est un excellent moyen de s’oxygéner, de bouger et de passer du bon temps en famille, avec tous ces bienfaits associés pour votre santé en général. Je vous propose d’utiliser, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, un podomètre, outil amusant pour compter vos pas (la plupart des téléphones intelligents en ont un ou plusieurs applications existent). C’est super pour se donner des mini défis. Visez un 8000-10000 pas par jour vous apportera du capital santé. Si vous ne marchiez pas avant, commencez avec un 1000-2000 pas par jour et augmentez progressivement.  Si vous marchez dans les lieux publics, je vous encourage à choisir des endroits et des plages horaires moins achalandés. Et si vous vous sentez seul, accompagnez votre marche de musique ou appelez quelqu’un pendant celle-ci. Vous devriez d’ailleurs être capable de tenir une conversation lors de votre marche. Alors oui, on marche, en respectant les consignes du gouvernement. 😉

Pour les mamans qui s’entraînaient avant et qui se sentent en « manque » de bouger ou celles qui utilisent le sport comme outil de gestion de stress, je vous encourage à trouver un moment pour vous et à faire des entraînements dans lesquels vous vous sentez à l’aise. Je sais que pour vous, c’est une situation où vous « rongez votre frein », mais c’est une situation temporaire, ne l’oubliez pas. Choisissez des mouvements simples et efficaces, mais surtout que vous maîtrisez. Pour les mamans qui font beaucoup de volume et d’intensité, c’est le moment de se mettre en maintien. Des entraînements intensifs affaiblissent le système immunitaire pour quelques jours et ce n’est pas optimal en ce moment. Le surentraînement aussi, n’est pas une bonne idée en période de pandémie. C’est correct de diminuer le volume et l’intensité présentement, à 50-60% de votre max, c’est la fenêtre où l’entraînement stimule votre réponse immunitaire au lieu de la diminuer.

Et les entraînements en ligne dans tout ça…

Je me permets une parenthèse sur la vague d’entraînements et de cours offerts en ligne présentement. C’est une excellente chose pour vous assister, jusqu’à un certain point. Je vous demande de bien choisir votre entraînement et la personne qui le donne. Orientez-vous vers un kinésiologue, qui est un professionnel de la santé avec une formation universitaire ou vérifier l’expérience et les formations du « coach ».  Assurez-vous que vous êtes bien dirigé dans les vidéos, qu’il y a des alternatives et des explications suffisantes pour vous permettre de bien exécuter vos exercices. Il faut se sentir à l’aise pendant et après les exercices. Personne ne vous supervise, vous êtes donc plus à risque de blessures et c’est encore une chose que l’on veut s’éviter en ce moment. Je vous propose de vous tourner vers des choses qui sont un peu plus familières, vous aurez tout le temps par la suite de vous mettre au défi dans de nouvelles avenues! Et n’oubliez pas votre exécution. Comme je dis souvent, il est facile de faire des exercices en continuant à entretenir nos déficiences. À court terme, ce n’est pas un problème, mais à long terme, les risques de blessures et douleurs chroniques vous guettent. On entend souvent no pain, no gain. Je vous dis plutôt « know pain », « know gain ».

Il est important pour l’humain de bouger et encore plus en ce moment. L’activité physique est essentielle pour votre santé physique et mentale et pour celle de toute la famille. Peut-être que temporairement, ce sera dans une formule différente; dans le plaisir, avec les enfants, plus relax, moins dans la performance… Et pourquoi pas?

Crédit, photo à la une : Arthur Hidden

Audrey D'amours
Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email