Dragons: le monde caché

Je fais un intermède dans notre semaine de relâche pour vous parler d’une chouette sortie au cinéma que nous avons faite, ma grande fille et moi. Nous sommes allées voir le tant attendu film Dragons : le monde caché!

Ma fille adore déjà les épisodes sur Netflix mettant en vedette cette joyeuse bande de jeunes Vikings et leurs fidèles amis Dragons, mais je n’avais pas encore eu la chance de les voir s’animer sur grand écran. C’est donc avec beaucoup de curiosité que j’ai pénétré dans la salle de cinéma, pop-corn et biscuits chocolatés entre les mains. C’est la tradition avec ma grande. 😉

Tout d’abord, laissez-moi vous dire que les dessins de ce film d’animation sont d’une qualité incroyable. L’île des Vikings et l’univers magique des dragons sont à couper le souffle! Et que dire de la scène où l’on voit une nuée de dragons en plein ciel…

L’histoire débute alors que le jeune chef Viking, Harold, fait face à une menace : un chasseur de dragons redoutable veut s’emparer de Krocmou, son fidèle dragon noir de la race des furies nocturnes. On comprend qu’il s’agit de l’un des derniers de son espèce, car le méchant Grimmel les a tous exterminés… Il appâte d’ailleurs le pauvre Krokmou avec une femelle Furie -éclair dont il a fait récemment l’acquisition. Cette magnifique créature, d’un blanc luminescent, est un personnage de l’histoire dont la symbolique est très forte; Krocmou devra choisir entre Harold et sa bien-aimée qui, à elle -seule, incarne le monde des dragons constamment mis en parallèle avec celui des hommes dans les deux autres films de la trilogie…

Par ailleurs, j’ai particulièrement aimé le personnage d’Astrid, la copine et alliée d’Harold. Elle représente un bel exemple de courage et de force intérieure; nous avons davantage besoin d’héroïnes de ce genre pour nos petites filles! Elle est l’égale d’Harold, son amie, sa confidente, sa conseillère et son bras droit lors des batailles.

Parlons justement de ces fameuses scènes de combat (nous sommes parmi les Vikings, ne l’oublions pas)… Je dois dire qu’elles ne m’ont pas paru trop violentes pour ce style de film épique. Toutefois, le méchant Grimmel, lui, l’était. Dans ses gestes et paroles envers les dragons qu’il maintenait dans un état d’esclavage grâce à leur propre venin. Je me demande s’il est nécessaire qu’un méchant soit aussi “méchant”, mais une chose est sûre, c’est qu’on l’a tous détesté en chœur et qu’un tel personnage de vilain fait souvent partie d’une bien bonne histoire… Le bien qui finit par triompher. Le mal qui lui, se voit anéanti, enfin. Une catharsis réussie. Cœurs sensibles s’abstenir, cependant, surtout si vos cocos sont tout-petits et qu’ils réagissent fortement aux figures qui font peur.

Bref, Dragons : le monde caché fait désormais partie de ma liste des grandes productions cinématographiques que je classe du côté des chefs-d’œuvres à voir absolument sur grand écran!

Bon cinéma!

Pascale xx

Note : Merci à Dreamworks Animation pour l’invitation médias.

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email