La police de la crème glacée

kids-1136633_1920

Vous allez me dire que vos enfants mangent tous leurs légumes. Qu’ils sont habitués à ingérer régulièrement des bouchées entières de pain complet et qu’ils lèvent parfois le nez devant un pop sicle ou une petite frite de la cantine du coin (où tout ce qu’on y sert a un goût infecte, évidemment)…

O.K. Je dois faire preuve de bonne volonté moi aussi, puisque je suis moi-même surprise de constater à quel point ma puce mange de tout, ou presque…

J’ai fait ce qu’on m’a dit. J’ai fait ce que j’ai lu. J’ai présenté une foule de choses à mon bébé depuis toujours, j’ai joué au carrousel des petites bouchées, je me suis auto-congratulée de ne pas m’insurger devant tant de gaspillage quand ma petite mademoiselle balançait ses choux-fleurs par terre…

Sauf que, je constate maintenant que comme tous les êtres humains, ma minie a un gros faible pour les pâtes pas-de-sauce-pas-de-rien-toute-nues, le pain blanc de chez blanc et les friandises aux coloris explosifs. La faute à qui? Sûrement la mienne, puisque je l’ai exposée, ne serait-ce qu’une fois, à ce type d’aliments. Mais on ne peut les garder dans une petite bulle de verre toute leur vie, non?

Nous avons instauré quelques règles à la maison (on y va mollo la semaine pour le sucre) et on fait des petits spéciaux le week-end, mais je dois avouer que je suis parfois lasse et inconfortable quand de dois jouer à la police de la crème glacée ou rationner mon enfant sur le combien de guimauves elle pourra mettre dans son chocolat chaud!

Je ne veux pas que ma fille ait trop d’interdits alimentaires ou qu’elle diabolise certains aliments, mais, en même temps, je souhaite lui inculquer de saines habitudes… C’est étrange, parce que des fois, on dirait que ces deux missions parentales ne vont pas ensemble…

Parlons-en, justement, de ces saines habitudes! Êtes-vous de ceux qui connaissent par cœur toutes les recommandations du guide alimentaire canadien? Savez-vous vraiment combien de portions de poissons  par semaine on doit mettre au menu sous peine de se voir attribuer le titre immonde de mauvais parent?

Force est de constater que je suis un peu de mauvaise foi dans mon approche de la nourriture. C’est tout simplement que je n’ai pas construit entièrement ma conception de “la bonne mère” à travers la saine alimentation. Même si je considère qu’il est important de bien choisir ce qui se trouve dans notre assiette; on est ce que l’on mange, n’est-ce pas?

Je ne fais pas partie de celles qui faisaient de l’insomnie quand leur bébé refusait de manger un truc (j’aurais peut-être dû). Je n’ai jamais rien poussé. J’étais assez zen dans le dossier purée. Elle mangeait à sa faim et c’est ce qui importait. Le reste allait suivre… Mais je n’ai pas eu à vivre avec un bébé qui perdait du poids non plus, alors…

De plus, je crois fermement en la notion de plaisir liée à la nourriture. Mais j’aimerais ça aussi qu’il y ait une Madame Chose qui me suive à l’épicerie ou qui me chuchote à l’oreille ce que je devrais faire pour souper afin que mes enfants mangent de tout et en en bonne quantité!

J’ai quelques repères, mais avec la course folle des journées trop courtes et notre routine du dodo à laquelle je voue un véritable culte, j’avoue ne pas toujours avoir une idée claire de notre bilan alimentaire hebdomadaire. Madame Chose, êtes-vous là?

Peut-on à la fois désirer manger sainement et ne pas se gratter compulsivement le cuir chevelu en voyant la prunelle de ses yeux manger une bouchée de poutine?

Mère confuse cherche personne capable de lui dire “les vraies affaires”.

Demain, Naissance Renaissance Estrie se prononce!

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

2 réflexions sur “La police de la crème glacée

  1. Vanessa dit :

    He dois avouez que moi j’etais la mère qui ne dormait pas car ma fille ne mangais de rien en quantité suffisants elle était 2 percentil et on me le rappelait souvent a quelle point elle était petite en plus elle refusait de mangé j’en faisais de l’urticaire. En plus j’ai eu une mauvais relation avec le sucre j’étais pâtissière tsé du sucre et du gras en veux tu! Alors quand j’ai accouché et qu’on ma fait faire un régime forcé sans sucre j’ai eu des sympome de sevrage, j’ai donc mis le sucre dans une case de mauvais et promis que mes enfants n’aurais pas a vivre avec mon visse …. Ha ha ha 3ans plus tard je suis pris avec 2 bibitte à sucre elles on une allimentation varié et elles ont fini par mangé de tout même un dessert pas trop santé à la fin du soupé et des frite de temps s’en temps mes elles mangent et plus souvent sainement!!! Un moment donné on doit avoir un juste milieux aussi on aimaient sa nous aussi nos gâterie de temps s’en temps!

    • Pascale Clavel dit :

      C’est vrai aussi que notre propre rapport aux aliments influence notre manière d’être parents… Sans parler de la grossesse! On a tellement peur au diabète! Je suis enceinte présentement et je me bats contre moi-même pour ne pas manger du chocolat tous les jours! On dirait que ça fait exprès… Il faut relativiser comme vous dites! L’ important, c’est le portrait global. Et puis, une gâterie de temps à autre, c’est bon pour le moral!

Les commentaires sont fermés.