Des imagiers pour stimuler le langage

Je dois vous avouer que les imagiers ne m’ont pas toujours attirée comme maman… Je les trouvais un peu ennuyeux avec ma fille et elle préférait jouer à autre chose plutôt que de s’asseoir sagement devant ces petites illustrations que je lui présentais sous les yeux… Je crois que c’est parce que justement, elle devait ressentir mon manque d’intérêt pour l’activité que je tentais de partager avec elle… Elle préférais les comptines et les chansons et moi aussi!

Il en est tout autrement avec Loulou et je crois bien que c’est parce que j’ai appris à les utiliser adéquatement et à m’y intéresser comme un bébé de cet âge pouvait le faire! Lire la suite

Penser à soi (ou mon expérience avec Bébé Cardio)

Voilà maintenant une belle année que je teste les services de Bébé Cardio, une jeune entreprise dynamique de remise en forme pour les mamans comme je les aime (les entreprises et les mamans! ;))

Je suis toujours extrêmement prudente quand je parle d’entraînement avec des mères comme moi, surtout des mères qui se situent dans la première année de vie de leur bébé. Tous les jours, je suis bombardée de photos inspirantes (ou pas) sur Instagram, des photos de femmes formidables qui lancent des messages supposément motivants à mon inconscient pas si inconscient que ça… Comme quoi elles sont tellement heureuses de retrouver leurs abs après quelques mois de vie de leur ti-minou. Il y a aussi le célèbre Quand on veut, on peut! Ou toutes autres paroles scandées avec l’énergie (du désespoir?) par les “vraies” sportives, le team “pas d’excuse”. Lire la suite

Gnocchis à la patate douce et à la sauge

Par Anne-Catherine Rioux de Ces Petits Riens

On est souvent intimidés par les gnocchis. On se dit que c’est compliqué, qu’on ne sera pas capables… Moi, je vous dis que c’est simple, que ça se fait même un soir de semaine et que les enfants vont avoir beaucoup de plaisir à faire des petits serpents dans la farine et les couper. Mes filles en font depuis qu’elles ont 2 ans. 😉

Ce qu’il faut garder en tête, c’est que les gnocchis n’ont pas besoin d’être esthétiquement parfaits, ils ont besoin d’être bons!

Mon mari m’avait demandé de lui faire cette recette pour son anniversaire. Ce qui est bien, c’est qu’on peut les servir en accompagnement d’un poulet ou vous pourriez aussi y ajouter du canard confit pour rendre le plat plus spécial.

Mon truc, c’est de faire la purée la veille pour qu’elle soit froide le lendemain et donc, plus facile à travailler. On pourrait, par exemple, faire la purée de pommes de terre le dimanche pour la servir avec un plat et utiliser la balance pour faire les gnocchis le mardi soir.

Ingrédients  (pour 6 personnes si servi en guise de plat principal)

Pour les gnocchis :

  • 1 ¼ de livres (630 g) de pommes de terre russet. C’est environ 2 grosses pommes de terre
  • 1 patate douce (340 g)
  • 1 œuf
  • muscade (environ ½ c. à thé)
  • 1/3 de tasse de parmesan râpé et plus pour le service
  • 1 ½ à 2 tasses de farine – C’est important d’y aller progressivement avec la farine. Lorsqu’on a une belle texture, pas trop dense, et qui semble facile à manipuler pour faire nos petits serpents, c’est signe qu’on a assez de farine.
  • sel et poivre

Pour la sauce :

  • 1/3 de tasse d’huile d’olive
  • une poignée de sauge fraîche
  • 2 c. à soupe de beurre

Préparation :

Peler et couper les pommes de terre ainsi que la patate douce. Les faire bouillir dans l’eau avec une pincée de sel jusqu’à ce qu’elles soient cuites.

Retirer l’eau et piler les pommes de terre. Si vous avez un moulin à légumes, c’est le temps de le sortir! Ça fait de belles purées lisses comme de la soie!

Lorsque la purée est froide, ajouter l’œuf, le parmesan, la muscade. Saler et poivrer au goût.

Ajouter la farine progressivement jusqu’à l’obtention d’une belle pâte facile à manipuler.

Couper la pâte en 6 morceaux. C’est maintenant que le plaisir commence!

Mettre une casserole sur le feu et faire bouillir de l’eau avec du sel.

Sur une surface enfarinée, rouler des petites parts de pâte en serpent. Avec un couteau, couper vos gnocchis et les mettre, sans les empiler, sur une plaque couverte d’un peu de farine. Répéter jusqu’à ce que toute la pâte soit coupée.

Pour faire cuire les gnocchis :

Quand l’eau bout, faire cuire les gnocchis. Il est préférable d’en faire cuire une partie, puis de faire cuire les autres par la suite. Quand les gnocchis flottent (environ 3 minutes), c’est qu’ils sont prêts! Les retirer avec un tamis ou une louche percée. Les transférer dans la sauce (déjà prête) au fur et à mesure.

Pour la sauce :

Mettre l’huile et le beurre dans une poêle et les faire cuire environ 3 minutes. On veut une couleur noisette. On y ajoute la sauge aussi pour qu’elle dore légèrement. Tel que mentionné, on ajoute les gnocchis à la sauce au fur et à mesure qu’ils sont cuits.

La bonne nouvelle : ça se congèle pas cuit! On les étend sur une plaque, on les place au congélateur et le lendemain, on place le tout dans un contenant hermétique. Ça se conserve un mois et pas besoin de les décongeler avant de les faire cuire! Merveilleux, non?

Pssst! Voici ce à quoi les miens ressemblent afin de vous guider un peu quand viendra le temps de couper les “petits serpents”… 😉

Les minis au musée Stewart

Loulou et moi avons quitté notre Sherbrooke habituel et sommes allés en expédition à Montréal au musée Stewart, sur la belle Île Sainte-Hélène. Nous avons eu un accueil plus que chaleureux et avons bénéficié des informations captivantes et de l’accompagnement de notre guide Geneviève. Habituellement, il y a plus de monde au musée, mais nous avons eu le petit privilège d’y aller en semaine à titre de médias… Mercii! 🙂 Lire la suite

Et toi, Père Noël, tu existes? Une histoire de magie

Par Isabelle Déry, psychologue et collaboratrice à la Garderie-Maternelle Hibouge et Bilingo

« Maman, maman… Raphaël m’a dit que le Père Noël n’existe pas ! », pleure Antoine en rentrant de l’école.  « Papa, comment fait-il, le Père Noël, pour passer dans toutes les maisons en une seule nuit? », demande Anaïs un soir avant de dormir… « Maman, papa, est-ce que c’est vous qui achetez tous les cadeaux et les mettez sous le sapin? », questionne Clara. Lire la suite