Des livres pour votre été!

livres parentsJe suis parfaitement consciente que vous n’avez peut-être pas autant de temps qu’avant pour lire un bon roman… Surtout si vos enfants sont encore bébés comme Loulou, mais je dois vous avouer que j’ai réussi à cultiver ce plaisir de toujours à très petites doses. Quelques pages avant de fermer l’œil, c’est devenu ma gâterie de maman qui vole du temps, qui fait un pied de nez à la fatigue le soir venu… Et si j’ai un thé chaud à la vanille sur ma table de chevet, bien là, c’est l’extase!

Bref, je ne gagnerai certes pas le concours de la plus grande dévoreuse de livres de tous les temps cette année, mais j’ai toujours de belles suggestions pour ajouter ce qu’il faut de merveilleux dans vos temps libres. Tou. Jours. Déformation professionnelle et très, très “personnelle” obligent! 😉

J’y vais donc avec trois titres incroyables. Le genre de romans qui vous toucheront à coup sûr et qui, je l’espère, s’éloignent un peu des sentiers battus…

Il suffit de cliquer sur les images pour vous procurer les livres. 😉

Le jour où maman m’a présenté Shakespeare, Julien Aranda, Éditions Édito (2018)

J’adore les romans dont le narrateur est un enfant. Cette forme de voix possède toujours une candeur et une fraîcheur singulières qui font du bien. On a tous besoin de renouer avec cette naïveté propre à l’enfance, que dis-je, cette lucidité? Je prends toujours ces lectures comme des cadeaux. Et ce petit chef-d’œuvres de Julien Aranda me rappelle grandement “La Vie devant soi” de Romain Gary. Probablement à cause du protagoniste enfant et de l’attachement empreint de douceur qui le lie à sa mère. L’époque est différente, puisque nous sommes plongés dans le Paris d’aujourd’hui, mais je vous dirais qu’il n’y a que quelques clins d’œil à notre réalité moderne (les réseaux asociaux et les émissions de télédébilité), ce qui en fait une histoire intemporelle ou presque!

Le jeune garçon de 10 ans nous ouvre la porte de son univers et nous parle de sa vie avec sa maman monoparentale, comédienne de théâtre et amoureuse de Shakespeare. 😉 Ancrée dans le moment présent, cette mère passionnée et pétillante initie son enfant aux petits plaisirs de la vie. L’essentiel en ce monde, ce sont les amitié que l’on tisse, l’ouverture qu’on a envers les autres, la passion que l’on met dans ce qu’on accomplit, produit, partage. Même si tata Myriam la somme de trouver “un vrai travail”, elle continue de jouer devant des salles à moitié vide sans jamais défaillir. Puis, viennent les épreuves; l’argent vient à manquer et le jeune garçon doit aller vivre avec sa tante riche, mais austère et sans aucune propension pour la fantaisie en ce monde… Le jeune homme s’ennuie des répétitions dans le jardin de sa maison à Meudon, des amis comédiens de sa mère, des êtres sensibles, drôles et extrêmement attachants, chacun à leur manière…

Le jour où maman m’a présenté Shakespeare, c’est une ode à l’amitié à une époque où l’on cultive les relations virtuelles-superficielles. C’est un rafraîchissant retour aux sources. C’est renouer avec les bonnes vieilles mélodies rassembleuses de Georges Brassens. C’est s’ouvrir à la multiplicité du visage de notre humanité, même si cela implique de tendre la main à une amie souffrant de troubles anxieux ou de risquer sa peau en devenant copain avec un camarade qui subit de l’intimidation. C’est aussi voir en un metteur en scène flamboyant et généreux le visage d’un père qu’on n’a jamais eu, et ce, peu importe son orientation sexuelle…

C’est aussi renouer avec les arts, seuls véritables remèdes contre l’abrutissement et l’aliénation humaines, fruits de nos journées où chaque geste doit demeurer “rentable”. 😉

9782924720813_large


L’école des saveurs, Erica Bauermeister, éditions Le livre de Poche (2011)

Oui, il s’agit d’une traduction de l’anglais, mais elle est réussie! C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je vous propose ce roman pour épicuriens avertis!

Lillian anime un atelier de chefs dans son restaurant et nous avons la chance de connaître tour à tour, chacun de ses “élèves”, leur histoire, blessures et tourments. La cuisine est ici rassembleuse; les bons plats réconfortent, unissent et sont synonymes de souvenirs précieux que l’on chérit au fond de son cœur… La cuisine peut apaiser et soigner aussi. Elle permet également de faire de magnifiques rencontres…

Il s’agit d’un livre captivant en plus d’être alléchant. Vous saliverez pour sûr devant la description de ce que l’on concocte avec amour dans les cuisines de ces gens en quête de sens, de découverte et de réconciliation intérieure… 🙂

Ah! Et puis, il paraît qu’on a accès aux recettes décrites dans ce roman en allant sur le site de la maison d’éditions, question de mettre fin au supplice une fois la dernière page terminée…

9782253134572_large


L’élégance du hérisson, Muriel Barbery, Gallimard, (2007)

Si vous n’avez pas lu L’élégance du hérisson, c’est le moment où jamais! Mais je vous le jure, c’est extrêmement touchant, alors sortez vos mouchoirs! Je me rends compte qu’encore une fois, j’ai opté pour une narratrice enfant. En fait, il s’agit d’une double narration. L’une nous partage la voix de Renée, concierge grassouillette à l’apparence repoussante et l’autre, celle de Paloma, une jeune fille de 12 ans d’une extrême lucidité. Toutes deux habitent le même immeuble parisien peuplé de bourgeois riches à craquer.

Paloma ne veut pas grandir. Le monde adulte lui donne mal au cœur. Entre sa mère qui vit dans un monde d’apparences (et qui cultive les futilités) et sa grande sœur qui n’a pour elle aucune considération, elle cherche en vain un sens à cette destination sans issus qui l’attend une fois le cap de l’adolescence franchie…

Toutefois, elle découvre un secret incroyable : madame Renée, la concierge que tout le monde semble ignorer (et mépriser) n’est pas ce qu’elle laisse paraître…

9782070391653_large


Je m’arrête ici et j’espère que j’ai réussi à piquer votre curiosité! Je vous souhaite de magnifiques moments de lecture, juste pour vous!

Merci à Édito pour le livre offert!

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email