La fois où les tortues m’ont appris à respirer, un roman d’Amélie Dubois

Par Marie-Eve Shank, enseignante

L’auteure Amélie Dubois est sans aucun doute l’une des plus grandes autrices du Québec. Quelle femme n’a pas lu de romans de la série Chick-Lit ou encore les romans « Ce qui se passe à… » ?C’est donc avec grand bonheur que j’ai pu découvrir son nouveau roman : “La fois où les tortues m’ont appris à respirer”, la suite de « La fois où j’ai suivi les flèches jaunes ».

Ce roman nous transporte donc dans l’univers de Mali, psychologue de formation et écrivaine. Elle doit faire face depuis plusieurs mois au deuil de son père qui est décédé lors d’un accident. Mais le temps n’arrange pas les choses. Mali s’inscrit alors pour partir un mois dans une retraite de yoga afin de se retrouver et de faire la paix avec son passé. Toutefois, rien ne se passe comme prévu. Elle y rencontrera alors différents personnages qui l’aideront, chacun à leur manière, à se retrouver et à traverser son deuil. On découvre alors pourquoi chacun se trouve là, à panser leurs propres blessures.

Les amoureuses de la série Chick-Lit seront heureuses de retrouver Mali, personnage de
la consoeurerie. De plus, différentes parties qui sont des retours dans le passé permettront de retrouver l’ambiance des livres et la singularité des personnages. J’ai d’ailleurs bien aimé ce côté original qui permet aisément de faire des liens entre les différents livres de l’autrice. Elle a d’ailleurs écrit aussi un album jeunesse en lien avec le livre (Mali et la tortue toute nue).

Comme d’habitude, on reconnaît la touche d’humour d’Amélie Dubois et son habileté à bien décrire l’univers dans lequel se retrouvent les personnages. Mais cette fois, j’ai été surprise par la profondeur du sujet. Je ne m’attendais pas du tout à être bouleversée, mais j’ai pleuré à la lecture des dernières pages du livre. C’est le genre de roman qu’on referme, mais qui nous habite pendant plusieurs jours par la suite…

Quel est votre coup de cœur d’Amélie Dubois?

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email