Les profs bouquinent, février 2022

Par Marie-Eve Shank, enseignante

Marie-Eve vous propose quelques romans pour adolescents et jeunes adultes en vue de la semaine de relâche. Et oui, vous êtes de jeunes adultes (pour toujours!) et ces romans peuvent amplement vous divertir si vous êtes à la recherche d’un bon livre pour les vacances… 😉

Merci aux éditeurs qui nous permettent de vous offrir un grand choix de suggestions lecture sur le blogue ainsi que sur nos différents réseaux sociaux!

QUAND ON AIME (PLUS RIEN N’EST PAREIL), ÉDITH CHOUINARD, LA BAGNOLE, jeune adulte

Parfois, s’aimer n’est pas suffisant. Jessica et Jessie se sont retrouvés et passent de parfaits moments de bonheur à profiter de la vie. Jessie vit toutefois de grandes remises en question par rapport à sa passion pour le tennis, et il met tout sur pause pour réfléchir, ce qui déplait à son entourage qui croit qu’il est en train de passer à côté d’une partie importante de sa vie. De son côté, Jessica rêve de devenir une grande pâtissière et une opportunité en or se présente. Elle devra donc prendre une grande décision qui aura un impact sur sa relation quasi-parfaite avec Jessie. Mais parfois, il faut aimer suffisamment pour laisser aller…

Trouver l’équilibre, ce n’est pas si simple. Encore moins quand on débute notre vie adulte et qu’on doit prendre de grandes décisions qui auront un impact sur notre futur. À travers leur vie de couple, Jessica et Jessie apprennent à mieux se connaître et à faire les choix qui sont importants pour eux. Une histoire très intéressante qui permet de voir que l’amour peut prendre différentes facettes. J’ai particulièrement aimé le fait qu’elle s’adresse aux jeunes adultes, un public qui peut avoir de la difficulté à s’identifier dans la littérature.

 

LES ÉTINCELLES INVISIBLES, ELLE MCNICOLL, MÉDIUM (L’ÉCOLE DES LOISIRS), 12 ANS ET PLUS

Addie est autiste. Tout comme sa sœur Keedie d’ailleurs. Addie se retrouve cette année dans la classe de Mme Murphy, ce qui n’est pas sans rappeler de bien mauvais souvenirs à sa grande sœur qui est aussi passée par là. Mme Murphy n’est pas très tolérante face à la différence et elle ne se gêne pas pour démontrer son exaspération face aux comportements d’Addie qui peuvent parfois être particuliers… Lorsqu’elle apprend que des sorcières ont été torturées et exécutées sur le territoire de sa petite ville de Juniper, elle s’identifie beaucoup à elles. Elle s’investit alors afin que la ville reconnaissance ses torts et fasse une plaque de commémoration en souvenir de cette partie de l’histoire. Pendant ce temps, elle se lie d’amitié avec Audrey qui réussit à comprendre Addie, à la soutenir et à la défendre lorsque des élèves de sa classe se moquent d’elle.

Cette histoire très touchante vient mettre en lumière la réalité des adolescents autistes qui doivent évoluer dans un monde parfois cruel. On arrive rapidement à bien comprendre l’univers du personnage principal et  les défis que cela lui amène. On voudrait tous crier à l’injustice et défendre Addie !

DANS LA TÊTE D’ANNA.COM : 3. DÉCONNECTÉE DU MONDE, CATHERINE FRANCOEUR, LA BAGNOLE, 10 ANS ET PLUS

Dans ce troisième tome de la série dans laquelle Anna gère un blogue dans lequel elle enjolive la réalité, cette dernière se retrouve avec tout un plan pour l’été. Elle gardera 2 fillettes de 7 ans, loin de chez elle. Le hic ? La connexion internet est médiocre et ne lui permet pas d’entretenir son blogue et ses relations avec ses amies comme elle a l’habitude de le faire. Elle sera littéralement déconnectée du monde. Son blogue lui, est de moins en moins consulté. Comment faire pour que les histoires soient assez croustillantes pour susciter davantage de réactions ? Elle a peut-être une idée…

J’ai trouvé très intéressant de voir la vie d’une adolescente qui se retrouve sans réseau ! Elle a réussi à s’adapter et à vivre davantage de bons moments en réel plutôt qu’en virtuel. Les deniers chapitres sont des plus captivants, car on ne veut pas croire qu’Anna puisse aller aussi loin pour avoir un blogue populaire…

MOFO, OLIVIER SIMARD, DE LA BAGNOLE, jeune adulte

L’abréviation MOFO veut dire « mother fucker ». C’est l’histoire de Manu, 16 ans qui vient de couler son secondaire 5. Sa mère en est affectée et ne lui parle presque plus. Il devrait prendre sa vie en main, mais il traine de plus en plus avec ses amis Thierry et Ray qui ne sont pas nécessairement une bonne influence sur lui. Ces trois adolescents font tous les mauvais coups possibles et se retrouvent bien trop souvent dans le pétrin. Pour perdre leur virginité et coucher avec le plus de filles possibles, ils élaborent un plan qui nécessitera une petite virée dans la ville de Blackburn avec la voiture de la mère de Manu. Mais une série de mauvaises décisions et de hasards auront de lourdes conséquences, juste au moment où ils sont en train de réaliser qu’il serait temps de devenir de vrais hommes…

Ce livre fait aussi partie de la collection « jeune adulte » des Éditions La Bagnole. Il est donc adressé à un public mature. Le vocabulaire parfois cru et franc se mêle à une plume habile qui bouleverse dans tous les sens au fil des chapitres. Plusieurs thèmes y passent : la sexualité, la peur d’être traité de gay, la pornographie, le vol, la drogue, l’alcool, la vitesse… Il présente une certaine facette de l’adolescence, des mauvais choix et de délinquance. C’est aussi une belle leçon de vie.

Pascale Clavel