La nouvelle mère à la maison (pas si nouvelle que ça en fin de compte…)

wonder woman mom photo

Bon… Je fais un genre de “come back” sur mon blogue à peine commencé… C’est que bon, comme n’importe quoi, ça demande de l’assiduité et disons qu’avant que ma puce commence la garderie, j’étais plutôt coincée entre Fatigue et Culpabilité. Et comme Fatigue est une grande amie de Culpabilité losrqu’on a fait le saut dans la maternité et bien, j’écrivais plutôt une fois toutes les années bissextiles…

Mais me revoilà, avec une puce  absente à temps partiel partiel, parce que notre ménage fonctionne comme ça et surtout parce que je ne pense pas être capable de faire autrement… Quoi que, des fois, je sais qu’on n’a pas toujours le choix et je sympathise avec toutes les mères qui sont obligées de retourner au travail, beau temps mauvais temps, malgré la main qui leur tort le petit cœur par en-dedans… D’autres ont besoin de leur vie professionnelle comme l’air qu’on respire et c’est correct aussi…

Pour ma part, je suis tout à fait heureuse de ma situation de mère à la maison et de travailleuse autonome à temps partiel partiel. Mais ce qui me rend disons, moins heureuse, c’est l’image véhiculée par plusieurs magazines féminins de ce qui est supposé être moi et bien d’autres femmes qui ont fait le même choix. Suis-je la seule à trouver que le mot « glamour » doit être étampé sur tous les fronts féminins de nos jours ? Je suis désolée, mais la mère branchée qui saute dans ses skinny jeans, qui se maquille avec des “smoky eyes”, fait sa mise en plis, met ses petits souliers à talon et pianote sur son ordi dernier cri pendant que son enfant habillé à la dernière mode joue autour d’elle pendant qu’elle change le monde et bien, ça me donne un peu envie de hurler intérieurement.

Je suis vraiment tannée du faux, de cette lubie qui veut que tout ce que femme touche soit pétales de roses et diamants scintillants. Non pas que je veux absolument avoir l’air moche et physiquement repoussante quand je reste à la maison, (et croyez-moi, je me bats fort contre le courant que Fatigue entretient jour après jour) mais de là à nous transformer en « hip moms » à la peau de plastique, heu… non ! Il y a d’autres modèles de femmes tout le monde, alors soyons un peu plus créatifs s’il-vous-plaît !

Avec les enfants, surtout les plus jeunes, on se salit tout le temps, on joue dehors, on saute, on bouge, on leur court après… On prépare les repas en même temps qu’on fait une intervention éducative et surtout, on les empêche de se tuer, car ils ont l’air d’être bons là-dedans. Mon costume de Wonder Woman se compose d’un pantalon de yoga (et oui, du mou !), de souliers de sport, d’un haut coloré (parce que c’est beau, bon) et d’une coiffure qui bouge en même temps que moi et ma petite gripette de fille. On peut dire quelle heure il est en regardant le nombre de taches sur mon chandail et mes boucles d’oreille ont pris le bord après la fameuse sieste aussi nécessaire pour elle que pour moi (Non, je ne fais pas trois brassées de lavage et une sauce à spaghetti ; je dors. Et voilà le retour de Culpabilité.) Ah oui, et je pue parfois après le cardio-poussette, car je ne peux pas TOUJOURS prendre ma douche à la seconde près où je mets le pied dans la maison. Des fois, je pue même à l’épicerie, parce que tant qu’à passer devant…

On disait dans un magazine féminin (dont le nom importe peu) que le temps de la femme à la maison qui passe frénétiquement l’aspirateur est maintenant révolu. J’apprécie l’effort pour revamper l’image de celles qui décident de faire autrement, de s’occuper de leurs petits alors que la tendance est à l’auto-accomplissement et à la puissance professionnelle. Mais, comme dans n’importe quoi, je pense que remplacer un modèle unique par un autre tout aussi unique n’est pas souhaitable, voire aberrant. Troquer un aspirateur pour un ordinateur portable ou une manucure, vraiment ? Certaines y trouvent leur compte mais n’y a-t-il rien d’autre de possible entre les deux ?

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Une réflexion sur “La nouvelle mère à la maison (pas si nouvelle que ça en fin de compte…)

  1. DC dit :

    VIVE LES PRINCESSES QUI FONT AUSSI DU JOGGING,, DE LA RANDONNÉE, VONT DANS LE BOIS, FONT DU SPORT, LISENT, CUISINET, TRICOTENT, ETC.

Les commentaires sont fermés.