Classé “ami des enfants”?

pregnant woman cafe photo

Devrait-on considérer le Québec comme une destination “ami des enfants”? Comme un endroit pro-famille où il fait bon vivre? Plusieurs se sont penchés sur le sujet et ont ventilé plus que moins afin de partager leur exaspération… et ils ont raison, car une société qui ne tolère pas ses enfants, on s’entend que c’est un passeport gratuit pour la planète “JE-ME-MOI”. Même chose pour nos personnes âgées…

Il y a à peine un an et demi, j’étais sidérée de constater qu’aux douanes de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, les femmes enceintes et/ou avec des jeunes enfants devaient faire la file “comme tout le monde” après un vol transatlantique de 7 heures et des poussières. Toute une débarque après les petites attentions qu’on avait reçues à Charles-de-Gaulle! Les employés de l’aéroport s’étaient pratiquement jetés sur nous à la vue de notre porte-bébé pour nous faire passer en priorité : “Vous, vous, Madame qui avez un bébé, venez par ici! Par ici s’il-vous-plaît!”

Être enceinte n’est pas une maladie. Avoir de jeunes enfants n’est pas un handicap, tout comme être vieux, d’ailleurs, mais est-ce qu’on peut s’entendre qu’après une nuit à tenir son petit paquet d’amour sur ses genoux à bout de bras engourdis parce qu’il y a très peu de bassinettes à bord (et à espérer qu’il ne se réveille pas…), après l’avoir allaité bien coincée entre Monsieur X qui écoute des “Friends” en rafale et Mademoiselle Y qui découpe son boeuf strogonoff dans son plateau-repas, après avoir accroché ce même monsieur X et cette même mademoiselle Y dans les côtes avec les pieds de princesse (toujours en allaitant empêtrée dans ce stupide tablier qui faisait tout sauf jouer son rôle “de discrétion”), après avoir changé mon bébé de position à chaque foutue zone de turbulence (non sans avoir voulu assassiner l’hôtesse à chacune de ses interventions, et ce, même si elle ne faisait que son travail), il me semble qu’on peut s’attendre à un genre de pseudo-considération de la part des employés d’un aéroport une fois à terre, vous savez, ce qu’on appelait jadis la courtoisie?

Paraît-il que maintenant, ils ont changé leur règlement “même chose pour tout le monde!” à l’aéroport, mais c’est venu un peu tard, non? Depuis, j’ai souvent l’impression que ce qui dicte les comportements à adopter, les services à offrir,  la norme, le “standard”, c’est le modèle homme ou femme dans la mi-vingtaine (perpétuelle et symbolique) sans enfant. Probablement parce que ce sont eux qui sont les plus “payants”. C’est plus rentable de les cibler plutôt qu’une maman qui veut exercer son droit d’être fatiguée ailleurs en voyageant… Changer d’air est salutaire, bébé ou pas. En fait, je devrais dire surtout bébé, car après la période d’hibernation post-naissance, si vous saviez combien les nouveaux parents seraient prêts à payer pour s’envoler dans un espace-temps qui a tout sauf à voir avec leurs quatre murs… Les Clubs Med familiaux ont compris ça. Mais ça, je l’ai déjà dit…

Suite demain, car trop de choses à ajouter!

 friends with kids photo

 

 

 

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email