Le Québec, ami des enfants? La suite…

mcdo photo

Il est vrai qu’on a quand même fait du chemin comme société pour redonner aux enfants la place qui leur revient. Il y a multiplication de coquilles et de poussettes dans certains cafés et restaurants (je dis bien certains), plus personne nous regarde de travers quand on décide de faire une pause allaitement sur un bout de banc de parc ou un siège de cinéma, les cours de cardio-poussette affichent souvent complet… Bref, il y a moyen de profiter de la vie avec son petit amour malgré les défis des premiers mois. Et ceux des suivants…

Sauf que… C’est surtout vrai dans les grandes villes. Tranche de vie: je suis allée à la “Boîte Gourmande” à Montréal avec des amis. C’était grand, aéré, il y avait des tableaux noirs sur le bas des murs, à la hauteur des jeunes enfants. Ils pouvaient crayonner pendant qu’on jasait sur des sofas. Bref, j’avais envie de leur donner une médaille et surtout, j’aurais souhaité qu’un endroit pareil existe dans ma ville estrienne. Autre chose que la salle de jeu du Mc Do, un vértitable lieu de rendez-vous des parents (avis aux papas et aux mamans célibataires), autre chose que la glissade et le bateau-pirate dans le sationnement de Monsieur Cornet… Je remercie le Mc Do d’exister, détrompez-vous. M. Cornet est mon héros, qu’on se le tienne pour dit. Mais ce n’est pas parce qu’on a eu des enfants que l’on veut nécessairement se mettre à ingérer régulièrement une bonne dose de gras saturé. Ils en sont venus à interdire les boîtes à lunch dans la salle de jeu du Mc Do, c’est bien pour dire… Il y a un réel besoin à combler! Il n’est pas nécessaire de transformer tous les restaurants en Walt Disney miniatures, mais tout de même!

changing diaper photo

À bien y penser, ce qui me gratouille, c’est plutôt que certains endroits soient classés “pour adultes” et d’autres “pour les familles”… Je ne suis pas moins “adulte” parce que je décide de fonder une famille. J’ai encore droit à mon café latté dans une vraie tasse, à mes petites salades de taboulé “fancées”. Il y a encore beaucoup à faire avant que l’on puisse trouver des chaises hautes en nombre suffisant dans TOUS les restaurants. Avant que l’on trouve des tables à langer aussi… Il y a peu de temps, je me suis insurgée de devoir traîner ma puce de resto en resto, de boutique en boutique, la couche pleine de vous savez quoi, à la quête d’un endroit pour la changer. Mais nous n’étions pas au Québec, il faut bien l’avouer; nous avions choisi la destination vacances favorite des Québécois : le Maine. Comme quoi nous ne sommes pas les seuls à devoir progresser en faveur d’une plus grande ouverture aux enfants… Et surtout dans une station balnéaire à caractère si familial, il y a de quoi se questionner.

Il y a des pays où avoir des enfants ne fait pas de vous des clients à besoins particuliers. Vous êtes des clients, point. Et on s’efforce de vous servir le mieux possible. La réaction sera la même si vous entrez dans un restaurant à 20h00 avec ou sans marmaille. Les enfants suivent, ils viennent avec vous; ils ne sont pas considérés comme un ajout avec lequel il faudra jongler ou faire avec… Et il s’agit d’établissements  où l’on vous sert autre chose que du poulet barbecue…

Oui vraiment, il faudrait que l’on cesse d’entendre des commentaires du genre : ” Ils ne pensent quand même pas emmener un enfant ici!” Et ma réponse serait : “Et pourquoi pas ici?”

bouncy castle photo

 

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email