L’élégance du hérisson

hérisson photo

Cela fait deux semaines qu’on est un peu en convalescence à la maison. La gastro a frappé à notre porte. Alors on n’a pas bien dormi et puis après, bien, on a récupéré de ne pas avoir bien dormi! Quand on devient parents, on dirait que nos réserves d’énergie face au manque de sommeil sont, comment dire, inexistantes? Après avoir joué aux héros dans la vingtaine en accumulant les soirées bien arrosées, on se dit qu’on est blindés. Et bien non, les soirées bien arrosées, ce n’était que les épreuves de qualification. Maintenant, on est dans les ligues majeures. Et le plus drôle, c’est qu’on fonctionne quand même. Il faut dire que comme puce fait ses nuits depuis longtemps, elle travaille fort pour son équipe…

Bref, en cette journée de la femme (en plus de rendre hommage à ma mère, ma soeur, mes amies, etc.), j’ai envie de parler d’une femme en particulier. Je ne la connais même pas, mais elle a fait une grande différence dans mon petit malheur de maman fatiguée.

Une fois que Vilaine Gastro fut repartie sans demander son reste, je suis allée au seul endroit susceptible de me changer les idées sans avoir à déployer trop d’efforts: le centre d’achats. J’ai dépensé ma vie au Souris Mini pour puce (bien quoi, il lui fallait un nouveau maillot de bain, un bonnet pour ses cours de natation et une descente de bain, parce que hé!, toutes les femmes qui se respectent doivent avoir une descente de bain… et aussi parce que je voulais la serviette de plage en promo qui venait avec…)

Bref, j’étais au bout du rouleau, j’avais un urgent besoin de me divertir, de parler à des adultes après cette gastro qui nous avait clouées à la maison beaucoup trop longtemps à mon goût. Le tout en pensant au bien-être de mon enfant (d’où le maillot de bain parce qu’au Souris Mini, il y a une table puis des crayons pour faire des dessins…). Et puis après, je suis allée faire mon magasinage plate d’adulte, c’est-à-dire m’acheter du démaquillant pour les yeux et un nettoyant visage à la pharmacie. Parce qu’il faut bien se désincruster les pores et se débarbouiller les paupières comme il se doit, post-gastro ou pas…

take care photo

Et puis c’est là qu’elle est apparue. La dame en question, je veux dire. Elle m’attendait à la caisse. Elle m’a demandé si j’avais la carte Optimum. J’ai répondu non. J’allais lui dire que je n’en avais pas besoin, mais elle m’a parlé des avantages de la carte, des points accumulés… Et ça ne prenait que quelques minutes. Puce buvait son gobelet d’eau Princesse Sofia dans sa poussette. J’avais un peu de temps. J’ai dit oui. Elle m’a assuré que je sauverais déjà sur mon achat. Et “qu’avec des enfants, on dépense malgré nous et que ça fait du bien d’économiser là où on peut parce que ça déculpabilise!” Elle avait dû voir le sac Souris Mini…

Vous allez dire : “Bien là, il n’y a rien d’extraordinaire là-dedans! Elle ne fait que son boulot!” Et bien non, elle ne faisait pas que son boulot, parce qu’il y avait deux autres personnes derrière moi qui attendaient. Et aussi parce qu’elle est allée chercher la marque maison pour mon démaquillant pour les yeux, parce que c’était deux fois moins cher. Et qu’il y avait maintenant quatre personnes derrière moi. Elle a aussi rempli mon sac d’échantillons en me demandant ma sorte de parfum préféré… Inutile de vous dire que je n’avais plus envie de m’en aller…

Parce que souvent, nous, les mamans, on prend soin des autres, mais qui prend soin de nous? Notre conjoint, oui, mais lui aussi a son lot de responsabilités parentales… Cette femme a pris soin de moi à sa façon. Elle avait dû lire en moi, voir que j’avais changé des couches pleines de caca mou qui débordent toute la semaine… Voir que j’avais lavé draps, couvertures, toutous deux, trois, quatre fois de suite… Pour enfin aboutir là, devant sa caisse avec ma mine de déterrée…

Cette femme avait l’élégance du hérisson, comme dans le roman. Comment dire? Non pas parce qu’elle lisait Tolstoï et qu’elle appréciait le goût délicat des financiers et des sushis raffinés. Mais parce qu’elle avait ce don. Celui de te faire sentir tout de suite comme à la maison en achetant simplement un petit pot de crème au Pharmaprix. Celui de se rendre disponible, de distribuer de la chaleur humaine en même temps que des bâtons de mascara. Je trouve que c’est de plus en plus rare. Et je ne vous parlerai pas de son apparence physique, puisque si vous avez lu le roman, vous comprendrez. Tout ce que je peux vous dire, c’est que je l’ai trouvée belle et ma fille aussi.

élégance du hérisson photo

 

 

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email