L’introduction des solides avec bébé

stencil.blog-post-image (22)Par Sandra Griffin, nutritionniste et fondatrice de Maman Mange Bien

Est-ce que la période d’introduction des solides est une étape que vous redoutez? C’est un moment extraordinaire pour bébé de découvrir les aliments pour la première fois, mais il est vrai que ça vient avec un lot de questionnements. Voici 8 conseils pour simplifier l’introduction des aliments.

#1 L’âge d’introduction des solides recommandé au Canada est de 6 mois.

Il faut que le bébé soit assez mature pour s’asseoir droit dans la chaise-haute, tenir la tête droite, apporter ses mains à sa bouche et être capable de signaler un refus. Le 6 mois n’est pas coulé dans le béton; fiez-vous aux signes du bébé. Ça doit être clair qu’il est prêt; si vous avez des doutes, n’insistez pas. Il n’y a pas d’avantage par contre à retarder plus tard que 6 mois l’introduction des aliments. Même si bébé mange peu, c’est en offrant qu’il va s’habituer, sans forcer. Le lait maternel ou la préparation pour nourrisson comblent encore 100% des besoins nutritionnels du bébé à cette période.

#2 Il n’y a pas d’ordre d’introduction.

Un bébé de 6 mois qui débute les solides peut digérer différents types d’aliments. Il n’y a donc par d’ordre ni de procédure particulière à suivre. Tant qu’on offre de vrais aliments et qu’on reste loin des produits ultra-transformés.

#3 On offre des aliments riches en fer dès le départ.

Il n’y a pas d’ordre d’introduction… mais on s’assure d’offrir des aliments nutritifs dont les aliments riches en fer. Le fer est un nutriment important pour assurer la croissance rapide du bébé qui survient dans la première année. Jusqu’à 6 mois, les réserves en fer du bébé ont été bien utilisées, il est maintenant temps d’aller chercher ce nutriment ailleurs. Les aliments riches en fer sont les légumineuses, le tofu, la viande, la volaille, le poisson, les céréales enrichies et il y a un peu dans d’autres aliments tels que certains légumes verts, graines moulues et les œufs. On essaie d’offrir à bébé une bonne source de fer au moins 2 fois par jour et on termine le repas avec un fruit ou un légume riche en vitamine C pour maximiser son absorption.

#4 On introduit les aliments allergènes un à la fois, dès l’introduction des solides.

Plusieurs études ont démontré dans les dernières années que le meilleur moment pour introduire les allergènes (surtout les arachides) était entre 4 et 6 mois. Ce qui peut sembler aller à l’encontre des recommandations sur l’âge d’introduction des solides… Ce qu’il faut en déduire, c’est qu’il n’y a pas d’avantages à retarder l’introduction des allergènes. On offre donc les aliments allergènes un à la fois, dès la première semaine d’introduction des solides. L’aliment est présenté à 3-4 reprises et on reste attentif aux signes d’allergie: rougeurs, pleurs, enflure, vomissements, changement de l’état général dans l’heure qui suit le repas. Voici la liste des allergènes les plus fréquents selon Allergie Québec: arachides, noix, soya, lait de vache, sésame, moutarde, poisson et crustacés, blé, œufs et sulfite. Les autres aliments peuvent être introduits plus rapidement en restant vigilants sur la présence de symptômes.

#5 On offre différentes textures ou on opte pour une introduction par la DME.

Il est recommandé d’offrir différentes textures d’aliments dès l’introduction des solides. Les bébés devraient être en mesure de tolérer différentes textures avant 9 mois. Ça ne laisse que 3 mois pour passer d’un bébé ne buvant que du lait à une alimentation composée de différents aliments. Si bébé débute les solides avec la purée, n’hésitez pas à offrir des purées lisses, des purées plus grossières ou des aliments mous légèrement écrasés.

La diversification menée par l’enfant permet au bébé d’apprendre à manger les aliments sous leur vraie forme. Il apporte lui-même l’aliment en gros morceaux à sa bouche, découvre le goût et apprend à tolérer et apprécier la texture. Rapidement, bébé ne fait pas que recracher la nourriture, il l’avale et ça permet de manger différents aliments tout en répondant aux besoins d’autonomie du bébé.

#6 On offre des aliments nourrissants, préparés maison sans sel et sucre.

Il existe énormément d’aliments parfaits pour bébé! Ce sont… les aliments de base non transformés! Les fruits et légumes, les protéines telles que les légumineuses, la viande, le poisson, les céréales à grains entiers comme le pain multigrains ou l’avoine, les avocats, les noix et graines etc. Les bébés, tout comme les adultes, ont besoin de vrais aliments. Vous pouvez préparer les repas de bébé avec goût et aromates en évitant le sel et les aliments qui en contiennent et le sucre.

#7 On laisse bébé explorer les aliments avec ses doigts.

Que vous optiez pour une introduction des solides par l’alimentation autonome du bébé ou non, il est recommandé de laisser bébé toucher la nourriture et l’apporter à sa bouche. Pour se faire, offrez-lui des aliments facile à prendre tels que des aliments coupés en languettes ou en forme de frites. Fruits tendres, légumes cuits ou grillés, pain grillé, pâtes longues… bébé va adorer et jouer avec les aliments permet d’apprivoiser les différentes textures dans le plaisir.

J’ai créé 4 fiches pour vous guider dans la façon de couper les aliments DME selon l’âge du bébé.

 fiches_gratuites-01

#8 On s’informe sur l’alimentation autonome du bébé

L’introduction des solides devrait être simple. Il y a une dizaine d’années, les parents devaient suivre un protocole pour introduire les aliments un à un et il y avait peu d’options si bébé était moins collaboratif à sa découverte des aliments. Maintenant, il y a plusieurs façons connues d’intégration des aliments telles que l’introduction traditionnelle en purée et la diversification menée par l’enfant. À ma grande surprise, j’ai découvert que les parents étaient encore plus mélangés et pire, ils sentaient que peu importe leurs choix, ils allaient douter. Que vous optiez ou non pour la DME, je vous suggère de vous informer sur la méthode, les aliments offerts et les avantages sur l’acceptation des textures et le partage du repas familial.  Il serait fort possible que bébé refuse les purées et que manger de façon autonome soit la meilleure option même si ce n’était pas décidé comme ça à la base.

Pour tout savoir sur l’alimentation autonome du bébé, j’ai créé un livre numérique vraiment complet qui vous guidera pas à pas dans la façon de débuter la DME, la prévention des étouffements, comment offrir les aliments et repas. J’y parle également de l’introduction des allergènes et des aliments riches en fer. On revoit toutes les recommandations officielles sur l’introduction des solides et il y a quelques recettes vraiment utiles 🙂 Pascale vous en reparlera, d’ailleurs dans un prochain article !

livre_mockup

L’information est aussi disponible en format webinaire.

Références

Recommandations sur l’introduction des solides Santé Canada

Guide Mieux Vivre avec notre enfant, section aliments

Introduction des solides par l’alimentation autonome du bébé ou DME Maman Mange Bien

Sandra Griffin

Sandra Griffin

Je suis Sandra Griffin, nutritionniste et maman de 4 enfants. Passionnée par la nutrition depuis toujours, j'ai à coeur de transmettre mes connaissance aux mamans qui vivent les mêmes situations que moi. Information fiable, nuancée et toujours pratico-pratique. J'offre mes services en ligne, visitez mamanmangebien.com
Sandra Griffin

Les derniers articles par Sandra Griffin (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Une réflexion sur “L’introduction des solides avec bébé

Les commentaires sont fermés.