Ok Google !

Inclure la domotique chez soi permet d’entrevoir plusieurs avantages tant au niveau du confort, de la commodité ou de l’environnement. Certaines précautions doivent tout même être gardées en tête afin de minimiser les inconvénients potentiels. Nous avons à la maison plusieurs appareils domotiques et il nous semblait intéressant d’explorer le sujet à l’approche de Noël. Ne vous méprenez pas, c’est mon chéri, le fan de techno chez moi, mais je me suis laissé prendre au jeu une fois tous ces dispositifs installés et je dois dire que je m’en passerais maintenant difficilement. 😉 Alors, si vous avez envie de gâter votre amoureux.se pour les fêtes ou simplement de garder le contact plus facilement avec des êtres chers qui habitent loin, voici ce qui vous attend si vous succombez à la tentation… 🙂

Nous allons présenter quelques articles sur la domotique dans les prochaines semaines et nous commençons aujourd’hui avec ce qui est peut-être le plus commun et le plus accessible : la musique et les  vidéo-communications.

Chez nous, la musique et la danse sont des aspects importants. Nous dansons souvent avec les enfants (des comptines de Noël à AC/DC en passant par le jazz). 🙂 C’est aussi un outil de motivation/récompense qui fonctionne très bien, par exemple pour l’entraînement à la propreté pour notre petit loulou. Évidemment, on peut écouter de la musique avec des CDs et un système de son, mais disons que pour la spontanéité et la participation des tout-petits, c’est plus limité.

Plusieurs systèmes de haut-parleurs qui se connectent par le réseau WiFi existent et permettent de diffuser de la musique partout dans la maison. Selon les systèmes, la musique peut être envoyée du téléphone vers les haut-parleurs ou, dans le cas de haut-parleurs pourvus d’un assistant vocal, la musique peut être contrôlée directement par l’utilisateur en parlant au haut-parleur. “Ok, Google, mets Jingle Bells!”

Nous avons débuté notre incursion dans ce monde en se procurant des haut-parleurs intelligents Google Home Mini (de 1ère génération, il y a maintenant une 2e génération qui vient d’être rendue disponible). Étant donné que mon conjoint voyage beaucoup pour le travail et que nous aimons découvrir de la musique, un forfait de diffusion en continue (“streaming”) était la meilleure solution et le forfait famille de Google permet le partage avec 6 membres de la famille pour un coût très raisonnable. Évidemment, l’interaction entre Google Home Mini et Google Play Music (l’application de musique sur le téléphone intelligent ou sur la tablette) est très bonne mais les Minis permettent aussi de lier d’autres services de musique de diffusion continue. Est-ce que je vous ai perdus? Laissez-moi vous expliquer ! 🙂

Les Minis contiennent un micro qui permet de poser des questions et d’interagir avec l’assistant Google. Les questions standards sur la météo et pour faire jouer de la musique sont évidemment supportées, mais on peut faire beaucoup plus (à suivre dans les articles à venir). Il est à noter qu’un bouton physique permet de désactiver le micro au besoin. J’avoue que malgré tous les garde-fous mis en place et vu certains incidents dans le passé, je ne suis pas encore prête à garder un micro ouvert en continu dans les chambres. Les Minis dans les chambres sont donc avant tout là pour pouvoir diffuser de la musique. On peut faire jouer de la musique dans une chambre facilement en utilisant notre téléphone (on choisit notre chanson sur Google Musique, par exemple) ou un autre appareil dans une autre pièce qui a son micro ouvert. Néanmoins, très pratique, on peut contrôler le volume d’un Google Home physiquement même avec le micro fermé (en touchant un côté ou l’autre pour augmenter ou diminuer le volume).

Le Google Home Mini

Évidemment, vu sa taille, le Google Home Mini n’a pas la vocation d’être un appareil pour audiophile, mais plutôt de donner des performances honnêtes tout en se dissimulant dans la pièce (plusieurs couleurs sont d’ailleurs offertes). L’autre limite des haut-parleurs wifi est que dans le cas où une synchronisation avec l’image est souhaitée, un délai est souvent présent. Entre en jeu ici un appareil haut de gamme, le Google Home Max. C’est un haut-parleur très complet avec une qualité sonore extraordinaire et surtout, une entrée de type “line-in”. On peut donc y connecter un ordinateur par exemple et avoir une bonne synchronisation image/son tout en bénéficiant de tous les avantages d’un haut-parleur compatible avec l’assistant Google. Il vit maintenant des jours heureux dans le bureau de mon chéri… Quand je vous disais que c’était son dada…

Néanmoins, interagir seulement avec la voix, ce n’est pas toujours optimal. Je vous disais que mon amoureux voyage passablement souvent pour le travail et Google Duo est notre façon de rester en contact (des appels vidéo). Ça fonctionne très facilement et très naturellement, mais jusqu’à maintenant, on le faisait avec le téléphone. Du côté du voyageur, aucun problème. Très pratique d’ailleurs pour le faire dans les gares, les aéroports… Par contre, du côté des petits, c’est un peu plus difficile. Le champs de vu de la caméra du téléphone se prête moins bien à une conversation à plusieurs, le son en main libre n’est pas toujours super et, le plus important, ce n’est pas simple de décider qui va tenir le téléphone !! Il y a des chicanes qui éclate . “C’est moi qui veut parler à papa!” “Non, c’est moi!” Et j’ai beau vouloir tenir moi-même le téléphone, l’émotivité prend souvent le dessus, surtout quand les enfants s’ennuient de papa…

Le Google Nest Hub Max

Notre solution (grâce à Google) a été le Google Nest Hub Max. Récemment arrivé au Canada, c’est un peu une tablette de 10 pouces sur un socle de haut-parleur intelligent. Une caméra et un micro complètent le tout. Les différences avec son petit frère (dont nous parlerons dans un prochain article) sont la grosseur de l’écran, la présence d’une caméra (qui permet donc de faire des appels vidéo-conférence) et la qualité du son (franchement meilleure que son petit frère). 😉 Ce n’est pas moi qui le dit, c’est mon homme ! Mais honnêtement, je suis bien d’accord. C’est le nec plus ultra des dispositifs de ce genre !

Je dois avouer qu’après l’avoir essayé tant avec mon chéri en voyage qu’avec mes parents qui ne vivent pas à proximité (ils sont à deux heures et demi de route dans les Laurentides !), l’appareil est vraiment parfait pour l’utilisation avec Duo. Le micro capte bien plusieurs voix et le champs de vision de la caméra est large et mon chéri peut donc voir toute la famille en même temps (ainsi que notre cuisine en bordel…)

De plus, la caméra permet de faire des zooms automatiques sur les visages afin de permettre de mettre l’emphase sur la binette des petits, même lorsqu’ils bougent, c’est à dire, tout le temps. Ça fait une différence significative selon lui. Pour les enfants, ça fait des appels beaucoup plus sereins avec personne qui se bat pour tenir l’appareil et tout le monde qui peut bien voir le visage de papa. En plus, j’essaie de montrer le moins possible mon téléphone en présence des enfants donc le Nest Hub Max me permet de ne pas manquer nos appels sans devoir avoir toujours mon téléphone à porter de main. Et avant, j’avais beaucoup, beaucoup de difficulté à le délaisser quand mon amoureux étaient en voyage et que je faisais du “soloparenting” à la maison… Mais je ne voulais pas que mes petits chats pensent qu’il fallait être scotchés à nos téléphones pour vivre…

Franchement, depuis que nous avons le Hub Max, nous avons vu une énorme différence pour la qualité et la simplicité des appels. C’est maintenant naturel et agréable et ça nous amène à faire plus de courts appels. Si mon chéri se doute que nous sommes dans la cuisine, il va nous faire un petit coucou de quelques minutes (par exemple, pendant la routine du matin avant l’école et la garderie). Nous avons l’impression d’être moins loin lorsqu’il est à l’extérieur. Bonus, ma grande Chacha sait maintenant comment répondre à papa (on peut évidemment le faire par la voix aussi).

En regard des assistants visuels (donc applicable à son petit frère aussi), nous y avons vu un avantage important. Honnêtement, on dit qu’une image vaut milles mots. C’est vrai à plusieurs égards et souvent, par exemples pour voir de quoi aura l’air la météo de la semaine, c’est plus plus rapide de simplement regarder l’image sur l’écran que de simplement écouter la voix de l’assistant Google. C’est aussi important dans le cas de jeunes enfants où on peut parler doucement (le micro saisit très bien la voix même faible), même mettre le volume de la réponse à zéro et avoir la réponse visuelle à l’écran. On peut aussi avoir accès à plusieurs informations sans même parler, particulièrement pour la domotique.

En appuyant sur les boutons, on peut voir facilement si une porte est verrouillée ou si les lumières du sous-sol sont encore ouvertes. Lorsque l’appareil n’est pas en interaction directe avec l’utilisateur, il est possible de faire défiler automatiquement des photos. Étant donné que nous utilisons Google Photos pour centraliser nos photos, nous avons pu sélectionner un album où les photos des enfants sont incluses automatiquement… et se mettent à jour à mesure que nous en prenons. Il a donc un cadre électronique d’inclus sans la nécessité de faire des téléversements de nouvelles photos manuellement. La luminosité s’ajuste automatiquement en fonction de l’environnement et lorsque les lumières sont éteintes, l’écran passe automatiquement en mode horloge numérique avec une très faible luminosité qui ne dérange pas. C’est vraiment un appareil de type ajuster et oublier (“set and forget”). C’est une des qualités les plus importantes selon moi pour ce type d’appareil. Lorsqu’on vient à ne plus le voir, c’est qu’il est vraiment bien intégré.

Le seul bémol concernant le Hub Max c’est l’impossibilité de pouvoir séparer le micro de la caméra. Il existe bien un bouton physique permettant de désactiver la caméra… mais on doit désactiver le micro en même temps. Il aurait été bien de pouvoir faire les deux séparément. Néanmoins, je ne serais pas surpris qu’une compagnie flaire la bonne affaire et propose de petits capuchons permettant de couvrir la caméra. On peut tout de même noter que la caméra se déactive indépendamment au niveau de l’application et qu’une diode verte s’allume lorsque la caméra est officiellement en action. Mais là, je m’égare un peu !

Pour revenir à la musique, nous avons maintenant la possibilité d’en faire jouer dans pratiquement chaque pièce de la maison avec tous les dispositifs que nous avons en notre possession:  les Mini, le Max, le Hub Max et les Hub (dont nous reparlerons) et même la télévision (qui peut diffuser de la musique si elle est connectée à un ChromeCast). Nous pouvons ensuite faire des groupes de haut-parleurs pour plus de simplicité. Nous avons donc créé les groupes “rez-de-chaussé”, “étage” et “toute la maison”. On peut donc faire jouer aisément la musique sur plusieurs appareils à la fois en demandant vocalement de le faire à l’assistant Google. “Ok, Google, joue La Reine des Neiges dans toute la maison.!”

Évidemment, ce n’est qu’une partie des possibilités. Dans les prochaines semaines, avec l’aide de mon chéri, nous allons explorer d’autres aspects qui sont en place à la maison au niveau des lumières, des thermostats, des avertisseurs de fumée, des serrures mais surtout des interactions qui peuvent les lier et des avantages qui émergent à ce moment. Par exemple, en liant les lumières et les avertisseurs de fumée, on peut faire que toutes les lumières s’allument automatiquement dans le cas où une alarme de feu ou de monoxide de carbone se déclenche…

Je vous invite à suivre mes stories régulièrement sur Instagram et Facebook, car il n’y a rien de mieux qu’une démonstration pour faire : “Ahhhh, là je comprends!” 😉

Note : Nous avons reçu le Google Nest Hub Max en cadeau de la part de Google. Tous les autres appareils nommés dans cet article ont été payés avec nos sous. Sachez que nous ne présentons que nos véritables coups de cœur sur Un Autre Blogue de Maman.

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email