Pourquoi on aime “La Reine des Neiges”?

ryvj17pefxs-beatriz-perez-moya

Oui, je sais. Si vous êtes comme moi, votre fille (ou fils) ne se lasse pas d’écouter La Reine des Neiges et chante Libérée, délivrée! chaque fois qu’elle en a l’occasion, c’est-à-dire à peu près tout le temps! Vous êtes peut-être sur le point de vous frapper la tête sur les murs si vous l’entendez encore une fois? Vous avez développé une série de tics nerveux à force d’être submergée d’une panoplie d’objets d’Elsa et d’Anna? (Et que Disney doit faire de l’argent avec ces produits dérivés-là!) Vous vous demandez quand cet amour intense prendra fin?

Si vous avez répondu oui à toutes ces questions, et bien, c’est que vous avez vraiment donné dans le dossier! Je me suis demandé pourquoi, mais pourquoi nos enfants aiment-ils autant ce film? Et puis, avouons-le, il n’y a pas si longtemps, avant que cela ne tourne  à l’obsession, nous aussi on l’aimait bien, cette histoire…

Comme il n’y a que moi dans mon salon aujourd’hui, je vous ferai part de mon analyse (très, très) personnelle du phénomène Frozen et des raisons pour lesquelles “j’ai fondu” (trop facile, je sais).

1- On se reconnaît toutes dans cette histoire de sœurs qui oscillent entre la proximité et la distance. Eh oui, c’est ça être sœurs! On s’aime, on se tape dessus, puis on recommence! Cette distance pourrait tout aussi bien représenter le passage de l’enfance à l’adolescence… Qui n’a jamais souffert de voir sa sœur (son frère) aînée franchir le cap de la puberté en se sentant soudain très seule, rejetée sans aucune raison apparente. C’est que les pulsions propre à cet âge sont parfois “intenses” à gérer et on ne se reconnaît plus trop trop nous-mêmes… Un peu comme dans X-Men, on se sent tout à coup différent, marginal, voire “monstrueux”…

2- Mis à part le fait que Disney ait voulu renverser le schéma typique de l’amour coup de foudre (pas tellement subtile, avouons-le), je ne pouvais que trop reconnaître la perception du couple dans la société actuelle. Anna tombe pour un pas fin, un salaud qui ne veut être avec elle que  pour servir ses propres intérêts. Attention les filles! Voilà ce qu’on tente de nous dire! Ne vous jetez pas trop vite dans les bras du bellâtre beau parleur… OK, je pense qu’on comprend! Mais moi, ce qui me fait sourire, c’est la façon dont Anna et Christophe finissent ensembles; ils  sont, comment dire ? Juste accotés? Ils apprennent à se connaître? “C’est pas ma copine, mais…” Sortent-ils ensembles? Va-t-elle avoir sa brosse-à-dent dans son petit gîte de mâle alpha qui pue un peu et qui ne se rase pas (le mâle , pas le gîte!)? Non mais quelle confusion! Quel suspense! On reconnaît un peu l’aspect chaotique des relations amoureuses d’aujourd’hui. Du moins, dans les débuts. Plus ambiguës que ça, tu meurs!

3- Qui donc n’a jamais rêvé de tout envoyer balader et d’aller se réfugier au sommet d’une montage pleine de neige, question d’aller se “rafraîchir les idées”? La fameuse chanson Libérée, délivrée!, c’est un peu ça, non? Un emploi trop oppressant, un milieu de travail où nos idées créatives ne sont pas reçues à leur juste valeur, une relation de couple malsaine… Bye, bye! Hasta la vista! Je m’en vais dans ma montagne! Dans un château en plus! Tu-seul!  La paix, quoi!  “And you can drive up this street all you want, because I don’t live here anymore!” Tout est dans Sex and the city, que voulez-vous…

4- On ne peut pas parler de Frozen sans parler d’Olaf, ce gentil bonhomme de neige au cœur tendre qui adore les câlins et qui rêve de voyages dans le sud! Olaf, je le vois comme un chien fidèle, un gentil toutou qui nous suit partout, quoi qu’il advienne! Sa bonté et sa naïveté sont touchantes à souhait. Tout le monde veut son “Olaf”! C’est l’allié en boîte par excellence, le distributeur d’amour qui ne demande rien en retour!

Et les trolls eux? Eh bien, les trolls, ce sont nos amis conseillers (experts en amour!), les membres de notre famille et peut-être même nos psysQuoi qu’il en soit, l’amour est devenu une affaire de groupe! On a besoin de validation sociale avant de passer à l’action! Est-ce mieux qu’avant? Hummm… Je ne sais trop.

Une partie de moi restera toujours accrochée aux fins heureuses du type  Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Un baiser de mariage, ça repose les yeux, non?

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email