Un coin devoirs personnalisé

Cette année, on commence les devoirs et les leçons avec puce! Je veux être bien préparée, il va sans dire. Comme prof, j’ai fait longtemps de l’aide aux devoirs avec mes cocos du primaire et on s’installait dans la classe, une fois que tous les élèves étaient partis. C’était terriblement calme et je me rends compte qu’à à peine 25 ans, j’avais développé quelques astuces naturellement afin de bien encadrer cette période d’apprentissage et de consolidation, un mini à la fois. Par exemple, j’impliquais l’enfant dans la manière dont il souhaitait procéder : les maths en premier, le français? À lui de décider!

On commençait toujours de la même façon : une mini jasette pour détendre l’atmosphère, une collation à portée de petites mains si jamais, puis, on ouvrait l’agenda. On avait établi une routine claire afin que le coco ou la cocotte se sente en sécurité et sache peu à peu comment s’organiser. On pouvait aussi établir nos priorités : le devoir de sciences est pour demain? Aussi bien le faire maintenant. On fera un choix pour le reste après. Parlant de routine claire, j’adore l’outil de Minimo Motivation “ma routine scolaire”! Le voici :

À utiliser avec le tableau “Ma routine quotidienne” vendu séparément

Donc, premier conseil à garder en tête : se faire confiance comme parent. On a tous besoin de conseils, mais on a tendance à beaucoup trop paniquer quand il s’agit de notre progéniture! Je me le répète chaque jour. Des fois, je me dis que c’était plus facile d’être prof… 😉

Quoi qu’il en soit, j’ai fait des recherches afin de bien aménager un coin devoirs à la maison et de faire en sorte que cette période soit intéressante et stimulante. À lire : apprendre, ça demande des efforts, mais c’est aussi le fun!

On y va?

1- S’installer dans un endroit calme, loin des sources de distraction.

Donc, exit la télé et toi, maman, range ton téléphone! 😉 De la musique classique et sans paroles se veut toutefois propice à la concentration.

Je sais que parfois, on doit s’installer dans une aire de vie commune pour faire les devoirs… Je me demande un peu comment je vais y arriver alors que je dois surveiller petit Loulou en même temps; papa rentre plus tard du boulot…

Bref, si on doit s’installer dans la cuisine, pour quoi ne pas fabriquer un petit paravent en carton pour plus d’intimité? J’ai trouvé l’idée brillante! L’important est d’établir une routine à-travers laquelle notre enfant s’installera toujours au même endroit ou presque.

Un pupitre dans sa chambre, une table de travail, un coin spécial au sous-sol… À vous de voir avec votre enfant! L’important est de respecter les règles de base suivantes et que le plan de travail soit bien éclairé :

  • les fesses au fond de la chaise;
  • le dos appuyé contre le dossier;
  • les pieds bien appuyés sur le sol;
  • un angle d’environ 30 degrés dans le pli des coudes (quand les bras sont sur la table).

Merci Alloprof parents!

2- Un endroit qui lui ressemble

Qui dit devoir ne dit pas nécessairement “ennui mortel”! Je me rappelle les cubicules du cegep… C’était tellement désolant et beige que je voulais mourir : je m’ennuyais ferme! Alors voilà : on essaie de garder l’endroit rangé et organisé afin d’éliminer les sources de distraction, mais il n’est pas interdit d’ajouter des éléments qui correspondent aux goûts de notre mini : un tableau de motivation aux motifs amusants, un tableau noir décoré, un range-tout au tissu flamboyant, un mur de chambre aux coloris préférés de notre chaton… Et pourquoi ne pas le faire participer à l’élaboration de SON coin devoirs!?

Personnellement, je préfère les endroits un peu plus colorés qu’épurés au maximum, question que l’enfant se sente chez soi et qu’il souhaite y retourner souvent. Les endroits tristounets prennent parfois l’aspect d’une punition… Encore une fois, on respecte la personnalité de notre coco ou encore, on respecte ses défis et ses besoins particuliers s’il en a, mais ça, vous le savez déjà. 😉

Pssst! Je dois absolument vous montrer le range-tout en tissu de La Petite Cabane trop parfait pour une bonne dose de fantaisie dans la routine des devoirs! Une folie que je pense bien offrir à ma Chacha-doux… En plus, il est fait au Québec avec amour, alors…

3- Avoir le matériel à portée de main et… une collation!

Bâton de colle, crayons de plomb, paire de ciseaux, crayons de couleurs… Voilà autant d’items à avoir pas trop loin quand on s’y met. Je crois sincèrement qu’il est vain de penser que notre petit minou apporte tous les soirs le nécessaire pour réaliser ses travaux (mis-à-part ses livres et cahiers…) Et c’est bien normal! Autant en avoir en double à la maison et on réutilise cette boîte à outils année après année.

Inutile de vous dire que le “range-tout” La Petite Cabane est parfait pour cela! Aussi, une façon très simple de garder tous ces articles ensemble est de les mettre dans un plateau de style “caddy” comme celui-là. Le mien a bien besoin d’être classé et adapté à cette nouvelle situation! Je vais séparer les items à l’intérieur à l’aide de petits pots circulaires ou de verres en plastique.

 

4- Se procurer un tableau

Pourquoi? Pour y inscrire les devoirs de la semaine, les prochains examens, les notions à travailler un peu plus… La peinture à tableau peut aussi très bien faire l’affaire sur un petit coin de mur ou encore, on opte pour le fameux tableau blanc effaçable. On peut aussi garder une sorte de journal de bord, un cahier de “missions” dans lequel on inscrit le tout et qu’on laisse bien à la vue sur la table. Et pourquoi ne pas en décorer la couverture afin de le personnaliser?

5- Bien gérer le temps

Le fameux temps… Évidemment, il faut quand même définir à l’avance le temps que l’on désire consacrer aux devoirs et s’y tenir! Si p’tit loup a fini avant, tant mieux! Si la période s’étire au point où et l’enfant ET le parent deviennent à bout de patience, vaut mieux écrire une note à l’agenda afin d’expliquer à l’enseignante la situation…

Oui, mais combien de temps!? Le mieux est de valider avec l’enseignante ce que représente un “temps raisonnable” selon le niveau. De mon côté, nous avions une bonne heure devant nous pour travailler que ce soit en première ou en troisième année. Dans le premier cas, on terminait avec une période de jeux éducatifs!

À la recherche d’un marque-temps? Le time-timer en vente chez Pomango est un outil idéal pour bien montrer à notre enfant le temps restant, et ce, même s’il ne sait pas lire l’heure. Sinon, le bon vieux sablier peut évider bien des négociations.

 

6- Faire le bilan des choses bien apprises et celles qui le sont moins

Je trouve cette étape finale intéressante. Il n’est pas nécessaire de toujours le faire, mais j’ai l’impression que cela boucle la boucle de manière agréable. Parfois, un bravo suffit. Dans le cas contraire, on peut inscrire les notions à retravailler le lendemain ou au cours de la semaine sur des petits bouts de papier que l’on pigera pour rendre l’exercice plus ludique. On peut évidemment les inscrire sur le tableau ou dans le journal de bord et inviter l’enfant à les rayer lui-même au fur et à mesure qu’elles sont maîtrisées.  Quant à un privilège que l’on désire accorder, c’est à la discrétion de chaque parent. 😉

J’espère que ces petits trucs vous aideront à bien aménager un petit bout de maison afin de faire des devoirs une période importante, parce que valorisée et valorisante!

Pascale xx

Sources : AlloProf, Maman pour la vie et… mon expérience d’enseignante!

Crédit, photos des range-tout  : Annie-Claude photographie pour La Petite Cabane

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

2 réflexions sur “Un coin devoirs personnalisé

Les commentaires sont fermés.