Des albums pour susciter le goût de la lecture

Beaucoup de parents entretiennent la crainte que leurs enfants n’aiment pas les livres et la lecture. Bien que je comprenne parfaitement les fondements de cette peur (on ne veut pas que notre ti-minou ait de la difficulté à l’école), elle ne m’a jamais vraiment habitée au point de m’empêcher de dormir… Tout simplement parce que j’ai toujours entretenu la flamme de la lecture avec mes enfants, mais aussi avec mes élèves; quand on met constamment des livres entre les mains des minis et qu’on est à l’affût de leurs intérêts, il y a TOUJOURS un livre pour combler leurs envies et alimenter leurs rêves… Bien entendu, pour les petits cocos qui ont des besoins particuliers ou qui font face à des défis d’apprentissage, je sais bien que lire n’est pas toujours une mince affaire, mais j’ai toujours espoir que l’amour des livres et des belles histoires arrive toujours à triompher ou du moins, à faire son chemin.

À ce sujet, saviez-vous qu’il existe de magnifiques albums qui célèbrent l’amour des livres et de la lecture? Je vous en présente trois aujourd’hui que j’ai reçu en cadeau des maisons d’éditions et qui font partie de mes chouchous!

Pour vous procurer les livres, il suffit de cliquer sur les images.

Raymond le bison, Lou Beauchesne et Kate Chappell, Éditions la courte échelle, à partir de 7 ans

Ce livre est original à souhait! Il nous propose d’ailleurs un personnage principal peu commun : un bison! Et quel bison! Il s’agit d’une grosse bête amicale vraiment charmante qui chante une chanson rigolote chaque fois qu’elle a besoin de se donner du courage :

“Je suis Raymond le bison. J’adore les cornichons. Surtout ceux au citron. Quand je chante ma chanson, tous mes soucis s’en vont. 

Pam, pam, pam, pam, pam… Pam, pam, pam, pam, pam…”

Craquant, non? Ce qui est intéressant dans ce roman graphique, c’est que l’on parle d’un livre… dans un livre. Cette délicieuse mise en abîme nous emmène à faire la connaissance de Raymond le bison, personnage du livre préféré d’un petit garçon prénommé Gilles. Gilles et Raymond sont inséparables, car le garçon traîne son livre favori partout où il va : au parc, chez le dentiste, au restaurant et même à la piscine!

Livre et personnage principal ne font qu’un, puisque l’un et l’autre forme un tout qui revêt le visage de l’ami, mais aussi de l’objet de transition par excellence. Un animal personnifié, oui, mais aussi un livre personnifié! 🙂

L’histoire prend une tournure tristoune-dramatique quand Gilles s’intéresse soudainement aux dinosaures. Il laisse alors de côté son ami Raymond jusqu’au moment du malencontreux accident; la  maman de Gilles rapporte, par mégarde, le livre de Raymond le bison à la bibliothèque! Elle le glisse dans la chute avec les autres livres de dinosaures! Catastrophe, Gille a perdu son ami de toujours et Raymond l’attend patiemment dans un petit meuble vitré de la bibliothèque, entouré de nombreux autres objets perdus…

Ce qui fait la force de Raymond le bison, c’est la façon dont l’auteur nous emmène à comprendre que chaque livre est précieux et irremplaçable. On doit en prendre soin! Le fameux livre de l’histoire a d’ailleurs appartenu au père de Gilles, puis, avant, à son grand-père. On apprend ainsi qu’un livre peut aussi traverser le temps et les époques et que cela lui confère une certaine valeur. D’ailleurs, la bibliothécaire qui a pris Raymond sous son aile vieillit tout doucement alors que notre ami, lui, ne change pas d’un poil… Il faut aussi souligner l’apparence un peu vieillotte et vintage de ce petit chef-d’oeuvre qui évoque les albums de notre enfance (encore un clin d’œil au temps qui passe) ainsi que le graphisme savamment étudié qui ajoute plaisir et dynamisme à la lecture.

Bilou et la libraire du tonnerre, Roxane Turcotte et Jean-Luc Trudel, les éditions de la Bagnole, 4 ans et plus

Cet album aux illustrations remarquables nous plonge dans le petit monde de Bilou, un petit garçon qui a des difficultés d’apprentissage, mais qui, comme tout le monde, est intéressé par le merveilleux monde des livres. Il croise sur son chemin une libraire du tonnerre : madame Lulis (qui porte bien son nom, avouons-le…). Quand on pénètre dans la librairie de madame Lulis, les livres se mettent à voler et se posent dans les mains de leur futur propriétaire. Un soupçon de magie ou une belle métaphore? Sans contredit un ingrédient essentiel pour accrocher nos minis!

Or, ce que Bilou aime, ce sont les pirates et il y a justement un livre qui voudrait bien le choisir : “Le grand voyage de Bourbon, le véritable pirate”! Madame Lulis fera d’abord la lecture à Bilou. Une fois, deux fois, quinze fois! Jusqu’à ce qu’il reconnaisse lui-même certains mots et qu’il arrive lui aussi à raconter l’histoire qu’il affectionne tant.

J’ai été séduite par le parallèle constant entre le monde de la mer et l’univers du petit garçon; Bilou, dans sa quête de réussir, devient aussi courageux que Bourbon le pirate et madame Lulis devient sirène à la voix douce et mélodieuse quand elle raconte dses histoires. Il y a d’ailleurs toute une isotopie du monde marin qui ouvre la voie à un vocabulaire riche et varié générateur d’images porteuses de sens.

La périlleuse aventure de la petite bestiole, Caroline Merola, éditions la courte échelle, à partir de 5 ans

Je dois l’avouer : j’ai un faible pour cette autrice et je ne me lasse pas de ses petites créatures aux traits à la fois animaliers et fantaisistes. Qui est la petite bestiole? Un renard, une souris? Probablement un heureux mélange des deux! 😉

Dans ce mini roman graphique, on suit la petite bestiole et son ami Cochon d’Inde dans un périple farfelu au cours duquel ils explore l’univers du livre avec un grand “L”. Notre enfant se familiarise donc avec “l’objet-livre” en pénétrant dans les coulisses de ce dernier.

L’histoire débute quand la petite bestiole et le cochon d’Inde construisent une cabane. Puis, mécontents de la tournure que prend l’histoire, ils prennent le contrôle de la narration en étirant les pages, en redessinant les images, en passant par les plis… Mais leurs tentatives les transportent parfois dans de drôles d’aventures où ils feront la connaissance d’un gros matou malcommode et d’une joyeuse bande de mulots!

Ce qui est intéressant dans cette histoire, c’est le constant entrechoquement de la fiction et la réalité. On explore les différentes composantes du livre à l’aide de personnages et d’univers qui eux, sont fictifs. Un peu comme si les rôles étaient inversés! Derrière une belle histoire, il y a un auteur, un illustrateur, une intention… Le livre est d’abord un objet fait de papier et de carton où l’on imprime images et mots, mais il s’avère aussi une fabuleuse façon de voyager dans les contrées inexplorées de l’imagination…

 

Les livres de Madame Sacoche, Angèle Delaumois et Caroline Merola, les éditions de l’Isatis, à partir de 4 ans

Tout le monde connaît une madame Sacoche, une amoureuse des livres, une animatrice d’heures du conte hors-pair qui possède le don fabuleux de transmettre le goût de la lecture… Madame Sacoche, ce sont nos éducatrices, nos enseignantes, nos animatrices, peut-être même nos parents… Ici, cette charmante raconteuse d’histoire se déplace dans les écoles où elle monte des décors colorés et singuliers afin de faire voyager les enfants à travers les livres. Le plus beau métier du monde, n’est-ce pas? Et savez-vous de quoi est composé le lit de madame Sacoche? De centaines de livres empilés les uns sur les autres, bien sûr! Un personnage qui incarne en lui-même la passion des livres et le bonheur de s’abandonner avec délice aux plus belles histoires de ce monde…

Astuces d’enseignante

Ces merveilleux albums nous enseignent de précieux conseils pour accompagner nos enfants dans l’apprentissage de la lecture. Voici les leçons judicieuses que nous pouvons en tirer :

  • Un enfant n’est jamais “trop vieux” pour se faire raconter une histoire. On peut garder l’histoire du soir très longtemps avec notre mini et on peut même lire des romans graphiques, des B.D. ou des passages de romans jeunesse à notre adolescent. Je le faisais comme enseignante de français au secondaire, alors pourquoi pas comme parent!? Le livre devient un prétexte pour discuter, briser la glace et offre une certaine distance pour aborder des sujets parfois délicats. 🙂 Sans compter que le plaisir de lire, ça fonctionne d’abord par modélisation, ne l’oublions pas…
  • On doit prendre soin des livres et éduquer doucement nos enfants à leur porter une attention particulière. On accorde ainsi de la valeur à son contenu et pas seulement à son contenant! Notre bambin marche sur un livre? On lui apprend à le ramasser et à le déposer à un endroit précis, comme un petit coin lecture, une tablette, une partie du salon spécialement aménagé à cet effet. Il existe aussi des formats  robustes pour les petits doigts explorateurs. Voir mes suggestions ici!
  • Les livres sont le fruit d’un processus créatif. On explique à notre coco que l’album choisi a été écrit par un monsieur ou une dame et, si possible, on nomme son nom. Ces informations simples assouvissent la curiosité des enfants et aident à voir le livre comme un objet précieux, encore une fois. Ils apprennent aussi à notre enfant qu’écrire peut être agréable, qu’on peut même en faire un métier, ce qui les incitera à en faire de même. Cela crée une belle relation entre la figure de l’auteur “imaginée” et le jeune lecteur.
  • Le plaisir de lire se bâtit par répétition, alors on multiplie les expériences où l’enfant est exposé aux livres. On peut lire des albums à la maison, mais on peut aussi assister à des heures du conte à la bibliothèque ou dans des librairies. Ma prochaine heure du conte aura d’ailleurs lieu mercredi prochain chez Bedon et Bout’chou. Consultez l’événement Facebook pour tout savoir. 🙂

L’amour de la lecture, c’est contagieux et ça s’attrape collés-collés sous la couette, dans un hamac, une chaise berçante, une balançoire… partout!

Pascale xx

Suivez-nous sur Instagram! On parle de livres aussi! 🙂

 

Regardez cette publication sur Instagram

 

Je viens de recevoir LE livre sur les licornes que tous les petits (et grands) adeptes devraient avoir! Et il a été écrit par nulle autre que la Confrérie des licornes, originalement fondée à la Renaissance!! 😉🦄 À quand remonte l’apparition de la première licorne ? Dans quels pays vivent – elles? Que mangent-elles? Quelle est la particularité de la licorne d’argent? Voilà autant de questions auxquelles cette précieuse bible peut répondre. Ma Chacha n’en dormira pas de la nuit, c’est garanti! ☺️ Je vous en reparle sur le blogue! Faites glisser pour voir quelques pages. 🦄👍 @gallimarddiffusionjeunesse . #cadeauxrecus #unautrebloguedemaman #licorne #unicorn #livres #book #instalivre #bloguelittéraire #mamanenseignante #bookstagram #litteraturejeunesse #iloveunicorns #jaimeleslicornes

Une publication partagée par Un autre blogue de maman (@unautrebloguedemaman) le

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email