Des ti-loups et des vacances !

dog-1310545_1920

Je suis tellement heureuse en vacances ! L’été, ça nous va bien, je trouve !

Et puis, même si on travaille, on dirait que l’été arrive quand même à gagner du terrain face à la routine plate, aux obligations du quotidien… Même dans nos bureaux surclimatisés, même dans notre horaire chargé. L’air est plus doux, le ton plus léger… Ça nous change un peu.

Toutefois, on bouge plus en été ! Et je ne parle pas nécessairement d’un demi-marathon ou d’une commotion de joueur de hockey sur gazon…

On est appelés à changer d’endroits souvent, tout simplement ! On dort chez matante, on soupe tard chez mamie, on se sauve en vacances dans un p’tit coin de paradis… On aime. Oui, oui… On aime.

Jusqu’à ce qu’on s’aperçoive qu’on a oublié le lapin préféré de fiston. Celui avec le poil tout usé et l’œil arraché, mais qui va certes provoquer tout un cataclysme quand il s’apercevra qu’on l’a négligemment laissé sur la dernière marche de l’escalier. Pour ne pas l’oublier. Misère.

J’aime vraiment bouger. J’aime ça être dépaysée, même si ça ne prend que quelques misérables kilomètres pour y arriver. Pas besoin d’aller aux Fidji (même si je ne dirais pas non, on s’entend !), mais juste de changer d’air, voir des binettes que ça-fait-donc-longtemps-que-je-t’ai-vu-ça-pas-d’allure !

Mais j’ai toujours un peu peur de sortir Princesse-Petit-Chat du cadre rassurant de sa routine. Surtout celle du dodo. Ça décroit avec le temps comme p’tit malaise de mom, mais n’empêche… Je me souviens tellement de la première fois qu’on a “découché” avec elle… On voyait tellement la vie en points d’interrogation à savoir comment ça allait se passer, que ça enlevait toute possibilité de vivre le moment présent !

Oui, oui, je sais. Ces petites bibittes-là sentent la peur. Si elles sont énervées-agitées-pas-assez-ci-ou-ça, c’est de notre faute à nous, à nos émotions pas fines qu’on leur transmet par cordon ombilical symbolico-fatigant-pas-vraiment-coupé-au-fond… #jesais

Quand ils sont tout minis, leur comportement parle pour eux. Ils se réveillent la nuit, dans ce chouette hôtel qu’on croyait parfait pour tout le monde. Ils se lèvent aux aurores, alors qu’on a encore les yeux tout collés de notre pas-assez-de-sommeil. Pire, ils ne veulent rien savoir d’aller se coucher. E-RIEN ! Entendu récemment :  “Il était minuit et je me promenais dans le stationnement de l’hôtel, avec ma poussette, en attendant qu’il s’endorme !” En attendant le messie, oui, comme dirait ma mère… Elle a de ces expressions, ma mère…

Maintenant, avec peanut, on a droit aux explications. MERCI LA VIE, on sait maintenant ce qu’on doit emporter pour recréer The Zone. Celle qui lui permettra de poser la tête sur l’oreiller et de se laisser aller tranquillement (très, très tranquillement) dans la douceur de la nuit. Après une (deux) histoire. Et une (trois) chanson. Et une p’tite (le concept est extensible, vous le devinez) séance de collage en règle.

On a maintenant la formule (presque) gagnante :

l’horloge-soleil-qui-fait-des-clins-d’œil à qui on dit bye-bye (au soleil, pas à l’horloge)

-la doudou de style couverture de quand-z’étais-petite

-le triangle amoureux toutou Milou de papi-mamie, toutou Tortue Rose et toutou Hibou Rose avec le bec brillant. Emportez le blanc ben ordinaire et vous en entendrez parler pendant une semaine, pour sûr !

-les histoires du soir préférées du moment. (Ces temps-ci, c’est “Mademoiselle Nancy et la boutique fabuleuse” et « P’tit Loup prépare Noël ». Oui, oui. « P’tit Loup prépare Noël ». En plein mois de juillet. Je songe sérieusement à lancer la tradition du Noël du campeur dans ma cour tellement cette enfant a le « Sainte-Nuit » dans le sang…).

Pour que notre formule gagnante gagne à tous les coups (oui, oui, ça se tient !) il nous reste encore quelques petits trucs à peaufiner, question qu’on deviennent des vrais de vrais (#onestdesreal) des déplacements estivaux !

C’est pourquoi je résume ici ce que j’ai tiré de mes lectures sur Naître et Grandir (non, mais, qu’est-ce qu’on ferait sans vous, han ?) !

1- Pour ce qui est de la fameuse doudou-objet-transitionnel-de-sa-vie, on est mieux d’en avoir 2 ! Je ne voudrais surtout pas vous pousser allègrement dans l’abîme de la surconsommation, mais plutôt vous éviter une énième crise de nerfs apocalyptique. J’ai d’ailleurs envie de vous diriger ici vers une super et toute nouvelle ressource pour les parents voyageurs avides de petites, pas pires ou grandes aventures : BB Jetlag !  Une foule d’infos pratiques, des astuces… #onaime

2- Une collation (ou deux) lors d’une sortie dont on ignore la durée est toujours salvatrice, qu’on se le tienne pour dit. Même chose pour la poussette compacte de chez compacte (l’unique l’emporte ici sur le multiple). Côté grignotage, chez nous, les Pom’ Potes font fureur, de même que les Cheerios multigrain…

3-Ne misez que sur une activité par jour avec les tout-petits. Des petites jambes et des petits cœurs qui passent leur temps à se gonfler de bonheur, ça se fatiguent vite ! Eh oui, aller à la piscine, ça compte pour une activité. Surtout s’ils passent leur temps à frétiller dans l’eau comme des truites de festival. Et comme si leur vie en dépendait…

4- Avant de partir en voyage ou en sortie, demandez à vos vacanciers en herbes de faire des dessins sur le sujet en leur parlant de ce qui les attendra afin de les sécuriser et de faire sortir le trop-plein de WOW ! On peut dessiner la plage, les coquillages, l’hôtel et le lit de voyage qu’on mettra dans la voiture, etc.

5- On stipule également qu’il faut prendre du temps pour jouer avec ses enfants. Ça a l’air évident comme ça, mais, des fois, on est tellement en manque de vacances soi-même, qu’on espèrerait que nos cocos se transforment comme par magie en joueurs totalement autonomes et heureux de l’être pour que l’on puisse avoir un tant soit peu de liberté parentale et d’espace mental non sollicité. Oui, c’est possible. Surtout si on voyage en famille (élargie) ou entre amis. Mais le fait de passer du temps de qualité avec son petiot le rassurera et lui fera encore sentir qu’il est important et que ce sont ses vacances à lui aussi… Et moi, j’ajouterais que l’inverse est tout aussi vrai : on a le droit à nos p’tits moments parents per ci per là itout

Bonnes vacances, bonne continuation de délice en continue, bon repos du ciboulot !!!

summer animated gif

Best Animations

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email