Je fabrique un bébé!

055A9958

Je suis tellement fébrile aujourd’hui, car j’ai une super belle nouvelle à vous annoncer! Une nouvelle pleine de douceur et d’amour : j’attends enfin mon deuxième mini! Un petit paquet de vie qui va bientôt exaspérer sa grande sœur et mettre tout à l’envers avec ses petites mains!

J’en suis maintenant à 5 mois de grossesse et tout se passe pour le mieux. Pourquoi avoir attendu si longtemps avant d’en faire l’annonce officielle ici, sur Un autre blogue de maman? Eh bien, pour plein de raisons, mais je sais que vous commencez à me connaître… Je pense même qu’on se comprendra!

Tout d’abord, je suis une maman qui aime bien attendre avant… Attendre que la première écho soit passée, puis après, tant qu’à y être, pourquoi pas la deuxième? J’ai tellement eu de copines qui ne l’ont pas eu facile autour de moi et je voulais m’assurer que mon p’tit loup (oui, un garçon!) avait mangé ses épinards et qu’il était en bonne santé… Laissez-moi vous dire que tout se passe bien et que ça bouge pas mal là-dedans! C’est comme si j’avais une petite boule disco qui dansait dans mon bedon!

Et puis, vous savez, comme blogueuse qui jase de parentalité, j’ai choisi de prendre des chemins qui s’éloignent pas mal de la tendance actuelle, vous l’avez sûrement remarqué… Je souhaite qu’on se dise les vraies affaires, mais, en même temps, j’ai ce désir de préserver l’intimité de ma famille même si j’ai fait le choix de bloguer.

Chaque personne a ses limites et je respecte ce que les autres font fois mille, mais on avait envie de vivre un peu la poussée de la bedaine juste entre nous. C’est clair que je vais vous en parler en rétrospective, parce que j’ai plein de choses à sortir et je suis sûre qu’on s’apportera beaucoup là-dedans, mais je suis aussi contente d’avoir permis à mon petit garçon de grandir un peu dans son bedon-maison avant qu’on en jase!

Finalement, j’avais envie que mes amis proches puissent être mis au parfum des tribulations de mon utérus en dehors des réseaux sociaux. Je sais, c’est un peu plate, mais ça m’a permis de mieux cerner les raisons pour lesquelles je blogue sur la vie de parents et le côté “entrepreneure”, ce n’est qu’un volet de ce magnifique projet qui ne cesse de grossir! Je me suis juré de demeurer authentique et vraie et puis, bien la Pascale Clavel que je connais, elle écrit d’abord parce qu’elle aime ça, parce qu’elle a des choses à dire, parce qu’elle cherche à toucher les gens qui le veulent bien et qui se reconnaissent dans ce qu’elle vit… Un peu comme si on allait prendre un café ensemble et qu’on déballait tout, juste comme ça, juste parce que ça fait du bien.

Mais, ma fille, ma famille, ce ne sont pas eux qui ont décidé d’écrire (même s’ils me supportent comme jamais) : c’est moi! Alors, mon compromis, c’est de tracer une ligne claire entre ce que je partage ici et ce qui reste dans leur vie à eux. Pourtant, ce n’est pas l’envie qui manque de tout raconter, car je les aime tellement et, comme toutes les mamans fières-amoureuses-débordantes-de-béatitude, je trouve que ce sont les êtres humains les plus extraordinaires au monde! Et ça vaut aussi pour ma petite boule disco qui ne connaît rien encore de “la vie extérieure”…

brooke-lark-158026

Mais, vous savez quoi, je sais que vous me prenez comme je suis, parce qu’on est de plus en plus nombreux ici et ça ne nous a jamais empêchés de parler en restant vrais. Ce que je vise surtout avec Un autre blogue de maman, c’est de partager avec vous toute la douceur que nous font vivre nos enfants, parfois en l’espace de quelques secondes…

Non, ce n’est vraiment pas toujours facile. Je sais qu’on passe notre temps à patauger dans les zones de gris et à se débattre avec des émotions complètement contradictoires (être sur le bord de la crise de nerfs et avoir envie de s’enfermer dans la voiture par pur désir de silence jouissif  tout en voulant serrer son petit cœur dans ses bras sans ne plus jamais vouloir le quitter, oui, ça se peut!)…

Mais il y a un truc qu’une personne m’a dit un jour et que je n’oublierai jamais; c’était la directrice d’une école primaire où j’ai enseigné qui m’a fait cadeau de ces beaux mots-là, des mots qui brillent juste à y penser…

Elle m’a dit : “Tu sais, Pascale, tu es vraiment une bonne prof, mais il faut que tu arrêtes de voir la vie comme une adulte, comme tu la voyais avant, sinon, le métier va t’user avant même que tu aies le temps de dire ouf! Il faut juste que tu cèdes la place aux petites choses toutes précieuses, à la beauté dont seuls les enfants détiennent le secret. Laisse-toi atteindre par leur douceur d’enfants…”

Et c’est à partir de ce moment-là que j’ai décidé de lâcher prise sur certaines choses, d’arrêter de capoter si je ne voyais pas toute la matière prévue pour la journée. Je les ai laissés être et, en même temps, je me suis donné le droit d’être moi aussi, de profiter de ce lien tellement magnifique qu’on peut tisser avec eux… Se laisser éblouir par leur naïveté, leur curiosité sans bornes, leur regard tout neuf sur le monde… Prendre le temps de vivre leur enfance en leur tenant la main, devenir tout petits aussi.

Quand je suis hyper fatiguée, que j’ai des “choses importantes” qui m’attendent pour le boulot ou dans la maison, je me rappelle tout ça et c’est quasi instantané : je respire à nouveau et je suis présente dans le moment avec ma petite gardienne du plus beau secret de la terre.

Évidemment, la grossesse m’a aussi un peu beaucoup obligée à ralentir… Certains volets du blogue ont été mis sur pause (vous l’avez peut-être remarqué), mais j’apprends tranquillement à me faire confiance dans ce que je veux vraiment, là, maintenant…

On en reparlera, promis. Merci d’être là. Tous.

Pascale et petite boule disco xx xx

Crédit, pour la photo à la une de ma petite bedaine de 4 mois : Elise Martineau Photographie

Pascale Clavel

Pascale est la maman de « Princesse-Petit-Chat» (4 ans) et de "Bébé-P'tit-Loup-d'Amour". Avant d'être leur maman, elle était enseignante de français et de littérature, mais elle a aussi eu de précieux moments avec les plus petits, à l'école primaire. Les mots et elle, c'est une grande histoire d'amour qui a officiellement pris son envol sur les bancs de l'Université de Montréal, en création littéraire...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email