Ma critique de La Course des Tuques

Hier soir, ma grande fille et moi, on a fait une sortie spéciale à la maison du Cinéma de Sherbrooke! On est allées voir « La Course des Tuques » avec deux « z’amis » et leur maman! C’était la première ou, plutôt, l’avant-première à Sherbrooke, puisque le film sort officiellement en salles le 7 décembre! Il neigeait à gros flocons, alors on était déjà dans l’ambiance!

On n’a pas été déçus de cette belle soirée! On a même pu rencontrer les comédiens qui ont prêté leur voix aux personnages du film ainsi que le producteur et la réalisatrice! Des installations spéciales à l’entrée de la salle (on a fait une bataille de boules de neige avec l’équipe du film!) avaient été prévues et l’excitation était à son comble!

Et… Est-ce que tout ce battage médiatique s’avère à la hauteur de ce qui nous intéresse : le film!?! Eh bien oui, mille fois oui! Je dois même vous avouer que je l’ai trouvé encore plus captivant et intéressant que le premier! Ils se sont vraiment surpassés! On se retrouve dans le même petit village enneigé avec nos personnages chouchous qu’on aime tant! Deux nouvelles figures font leur apparition, Zac, qui vient tout juste d’emménager chez ses grands-parents, et sa charmante cousine Charlie, qui a une voix à couper le souffle. Pas de doute, elle sera une grande chanteuse plus tard. J’ai d’ailleurs un petit faible pour ce personnage tout en musique qui a su mettre une bonne dose d’énergie et un soupçon de « glam » dans cette histoire pleine de rebondissements.

En résumé, l’histoire commence quand Zac (le petit nouveau) doit affronter François dit Les Lunettes dans une course de luge sur la neige. En fait, ce ne sont pas des luges, mais bien de véritables petits bolides à skis! Les « pilotes » filent à toute allure et doivent également franchir une série d’obstacles sur le parcours! C’est très excitant et on se fait prendre dans cette compétition que l’on souhaite d’abord amicale… Soudain, le bolide conduit par Sophie (la pilote officielle) se détraque et un accident survient. Zac remporte la course et François est furieux! Il apprend par la suite que son adversaire a triché et demande une revanche!

La productrice du film. Une rencontre très agréable!

Les péripéties qui suivent ainsi que le dénouement de l’histoire nous offrent de précieuses leçons de vie sur l’amitié, la saine compétition, la rivalité, l’empathie, le pardon, l’ouverture aux autres, la solidarité, la popularité, la notion de “gagnant” et bien plus. On peut par la suite soulever des questions d’éthique avec notre enfant du style :

« Est-ce que gagner en trichant, c’est vraiment gagner? »

« Est-ce que Zach est vraiment méchant? » On devine dans le film que ses parents ne sont pas très présents et qu’il se sent très seul…

« Est-ce que l’on peut redevenir ami après s’être querellé durement? »

« Qu’est-ce qui finit par triompher dans cette histoire? L’intelligence (François) ou la malhonnêteté (Zach)? »

Je vous laisse sur votre faim avec la phrase fétiche du film, telle une devise à savourer plusieurs jours après le visionnement : « La caboche bat toujours les tout croches! »

Pascale xx

Merci à Les Films Séville pour l’invitation médias!

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *