Un voyage au pays des kangourous!

2013-02-15 02.21.01

Merci pour les photos, Sara!

Je me sens vraiment privilégiée chaque fois qu’une lectrice nous envoie un super récit de voyage comme celui-là! C’est vraiment excitant tout ça et, quand je vois popper un courriel sur mon téléphone, je suis tellement contente, que je fais un genre de figure de cheerleading (atrocement mal réussie), et ce, peu importe où je me trouve (aujourd’hui, c’était le stationnement de l’épicerie)…

J’enfonce alors le doigt sur mon écran de cellulaire comme s’il s’agissait d’un vieux bouton d’ascenseur récalcitrant. Mon chéri faits ses gros yeux de gars-techno indigné, à chaque fois. Comme si je venais de me livrer à une abomination sans nom . Ou si j’avais décidé de faire volontairement l’andouille en plongeant un couteau dans une fente de grille-pain branché…

Mais tout ça, c’est telllement secondaire! Parce qu’il y a de la JOIE dans l’air!!!

Ce n’est tout simplement pas voulu, mais, ces derniers temps, les mamans qui nous contactent reviennent toutes de contrées ultra lointaines et archi originales! On ne va certes pas s’en plaindre, mais sachez qu’on serait tout aussi contents de recevoir les témoignages de voyageurs courtes-distances intra-Québec ou d’éternels habitués des destinations familiales que tout le monde aime (je ne suis jamais allée à Old Orchard, moi, et je suis certaine que je ne suis pas la seule!).

Mais en attendant, si on se lançait comme des perdus dans la folle aventure de Sara et sa famille au pays… des kangourous! (L’enfant en moi est en train de siffloter la vieille toune de Skippy en ce moment… Ne faites pas attention à elle.)

On y va !

INFOS DE BASE

Destination : L’Australie, plus particulièrement dans les provinces de Victoria (ville de Melbourne), Queensland (voyage en voilier loué dans les îles Whitsundays) et Nouvelles Galles du Sud (ville de Sydney). Je ne sais pas pour vous, mais moi, au mot voilier, j’avais déjà les yeux brillants d’excitation!

Durée du voyage : On parle ici plus d’un séjour, car nos grands voyageurs y sont restés pendant 6 longs et beaux mois! Wow! Des fois, la vie, han… c’est dur.

Durée du vol : Aller simple (Montréal-Vancouver-Sydney-Melbourne) d’un total de 30 heures incluant les escales. Une affaire de rien, quoi!

Comment bébé a réagi : La croquable bébé Julia avait 4 mois lors de ce fameux périple, alors, elle a décidé de faire ce que les bébés font le mieux pour faciliter la vie de tous les parents nomades de la planète : dormir! Merci, Julia, tu es vraiment une tite-soie, tu savais ça?

Cependant, il faut avouer que Sara avait une arme secrète : l’allaitement maternel!  Pas de bouteilles à traîner, pas de petits pots de purée, yesssss! #jefabriquedulaitettoic’estquoitonsuperpouvoir

2013-04-25 01.21.00

Ahoy, capitaine Julia!

À 4 mois, on se réjouit aussi que la cocotte d’amour ne sache pas encore marcher! C’est bizarre dit comme ça, mais dans le cas d’un pareil vol, on classe plutôt ce léger détail du côté des bonnes nouvelles du jour!

Si vous demandez une bassinette lorsque vous achetez vos billets, c’est encore mieux, car vient un temps où nos bras-cuisses-corps-écrapous de maman-papa ne fournissent plus, et ce, malgré leurs super-pouvoirs à eux-autres aussi! Mais il faut savoir que, même avec toutes les petites choses que les compagnies aériennes sont prêtes à nous offrir pour nous faciliter l’existence, voyager dans les airs avec un bébé demeure un défi de taille!

Par exemple, Sara et son chéri on dû enlever leur petit chou de la bassinette en périodes de turbulences! Quand le compartiment passagers se met à nous brasser comme des légumes sautés, il faut tirer bébé de son sommeil et le prendre dans nos bras, c’est comme ça! Et, si on est malchanceux, Junior risque fort de ne pas apprécier d’être ainsi dérangé…  (Oui, oui, c’est une question de sécurité. On le sait, Monsieur l’agent de bord, mais, est-ce qu’on a le droit de ronchonner un ti peu?).

Logement : Dès l’arrivée, Sara et sa famille débarquent (enfin!) au Holiday Inn de Melbourne et y passent quelques jours. #grandeschaîneségalentzérostress

 Rien à dire, si ce n’est que quelques : “Oh mon Dieu, une douche!!!” ou deux-trois : “Un lit, quessé ça?!” Bref, c’était le party. Par la suite, ils ont habité dans un bungalow qu’ils avaient loué sur le net (entièrement rénové, on aime ça!)  le long du Canal à Elwood, en banlieue sud de Melbourne. Ils étaient tout près du quartier St-Kilda, très populaire pour ses restaurants, ses cafés, ses plages et parcs d’amusement. J’ai comme une envie soudaine de me téléporter avec mon bikini-ma-brosse-à-dent moi, là!

 

POURQUOI L’AUSTRALIE?

Tout simplement parce que nos parents aventuriers avaient envie d’un dépaysement total! Ils voulaient voir à quoi ça ressemblait, le bout du monde avec ses animaux exotiques ultra mimis, ses paysages à faire rêver et sa conduite à gauche à la britannique… Je vous comprends, Sara. Tout le monde a sa conception du “bout du monde” et le fantasme d’évasion qui l’accompagne… On laisse tout derrière, on vit. Point.

CE QU’IL Y A À FAIRE, À VOIR?

Tout d’abord, Melbourne! Sara me dit que c’est une ville multiculturelle splendide et animée! L’architecture est aussi très intéressante! On y compte d’innombrables marchés publics, un réseau de transport en commun hors pair… À sujet, il faut essayer le tramway… J’avoue que nous aussi, lorsqu’on a eu la chance de l’essayer ailleurs en Europe, on a tout de suite été séduits! On apprécie voyager à la lumière du jour (plutôt que de jouer aux rats de métro dans l’obscurité) et on s’habitue assez facilement merci à son petit côté zen… On a l’impression de glisser doucement à travers la ville en zyeutant ça et là tout ce qu’elle a à nous offrir de plus beau. Méchante différence avec les départs à la navette spatiale de nos métros souterrains. Mais je t’aime quand même, Montréal, là!

Sara et sa petite famille ont aussi passé de merveilleux moments à Lorne, un village des plus charmants situé à une heure de voiture à l’ouest de Melbourne. C’est le village des surfeurs!!! Et c’est plein de petits cafés cool!

Fidèles à nous-mêmes, on en garde un peu pour demain! On a encore plein d’affaires à vous raconter! Mais avant, on vous laisse avec une petite animation-surprise qu’on vous a concoctée sur le coin de la table avec les belles photos de Sara! À plus!

Pascale Clavel

Pascale est la maman de « Princesse-Petit-Chat» (4 ans) et de "Bébé-P'tit-Loup-d'Amour". Avant d'être leur maman, elle était enseignante de français et de littérature, mais elle a aussi eu de précieux moments avec les plus petits, à l'école primaire. Les mots et elle, c'est une grande histoire d'amour qui a officiellement pris son envol sur les bancs de l'Université de Montréal, en création littéraire...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email