10 questions sur l’anxiété

DSC07648J’aurais tellement aimé vous parler de “10 questions sur l’anxiété” plus tôt! J’ai été débordée récemment, ma petite famille a enfilé rhume par-dessus rhume et… mon bébé de 4 mois… a eu 4 mois! Et a cessé de dormir comme un loir… Bref, je suis devenue moi-même anxieuse de ne pas pouvoir vous parler d’anxiété!

Je sais que pour plusieurs enfants et leurs parents, les fêtes, c’est synonyme d’excitation, de délicieuse attente ainsi que de rassemblement bruyants et festifs… Toutefois, je sais aussi que certains enfants n’apprécient pas tellement tout ce chamboulement de la routine, ces nouveaux visages, ces imprévus et ces horaires un peu chaotiques… Parfois, on connaît la recette; suffit d’utiliser les bons mots, de les rassurer. Mais dans certains cas, les enfants souffrant d’anxiété de manière pathologique ont besoin de bien plus que cela…

J’ai vraiment apprécié la lecture de ce guide des éditions Midi Trente (je les aime assez, eux!) puisqu’il est clair et va à l’essentiel sans demeurer trop vague dans la description de la maladie (du trouble?) Je crois qu’il faut parler de l’anxiété chez les jeunes comme on parlerait de diabète ou de tout autre maladie physique. Briser les tabous est la meilleure façon d’accompagner nos jeunes dans ce qu’ils vivent et surtout, de trouver le bon professionnel en cas de besoin.

J’ai eu la chance de connaître beaucoup de petits amis alors que j’enseignais au primaire et, malheureusement, à ce moment-là, l’anxiété chez les enfants ne faisaient pas réellement partie des hypothèse émises quand venait le temps de déterminer ce qui n’allait pas chez l’un d’entre eux… Je ne me souviens plus si, d’ailleurs, on nous en avait parlé lors de notre formation. Le TDAH, oui. La dyslexie, tout à fait. L’anxiété pathologique, non. En espérant que les choses ont changé…

C’est extrêmement désagréable de constater que l’anxiété est encore perçue comme un caprice ou comme de la mauvaise volonté de la part d’un enfant. Parfois, il faut creuser plus loin. J’étais moi-même une enfant “à maux de tête ou maux de ventre” alors que j’étais toute petite et, à l’époque, ça dérangeait le fonctionnement familial, mais on se questionnait peu sur les causes psychologiques de tels malaises. On a tout fait pour “trouver le bobo”, mais…

Je vous recommande donc chaudement la lecture du guide entièrement rédigé par une professionnelle (Caroline Berthiaume, psychologue) afin de démystifier l’anxiété pathologique et mieux la reconnaître chez nos enfants. Elle nous partage aussi des moyens concrets pour aider nos cocos et utilise des comparaisons (images) éclairantes à employer lors de nos interventions ciblées.

Par exemple, elle nous fait part de la métaphore de la tour de contrôle qui fait appel aux fondations de l’enfant, à ce qui le définit pour affronter le changement et diverses situations dans sa vie. Elle est composée de ses qualités, aptitudes, bons coups, ses apprentissages…

Ce que j’ai retenu de ma lecture (car il y aurait tant à dire!), c’est que, comme moyen de prévention, il faut d’abord prendre soin de nous comme parents (notre propre anxiété serait “contagieuse” en cas de fragilité chez l’enfant). Aussi, je me suis bien reconnue dans la nécessité de s’ancrer dans le moment présent, d’observer ce qui se passe autour et non d’appréhender ce qu’il pourrait advenir de déplaisant ou de dangereux dans le futur…

Ah! Et puis, apprendre à reconnaître et à nommer nos émotions lorsqu’elles se présentent! C’est bon pour tout le monde et ce serait l’un des moyens d’atténuer ou de mieux gérer l’anxiété, qu’elle soit pathologique ou non!

Une lecture pour tous les parents, enseignants et professionnels de l’éducation!

Pour vous procurer le livre 10 questions sur l’anxiété, C’EST ICI!

Un concours en collaboration avec les Éditions Midi Trente!

Vous aimeriez gagner votre exemplaire? C’est très simple! Il suffit de repérer la publication du samedi, 9 décembre (sur Facebook) et de suivre les directives! Bonne chance! Et merci aux Éditions Midi Trente pour m’avoir fait parvenir ce livre!

Pascale Clavel

Pascale est la maman de « Princesse-Petit-Chat» (4 ans) et de "Bébé-P'tit-Loup-d'Amour". Avant d'être leur maman, elle était enseignante de français et de littérature, mais elle a aussi eu de précieux moments avec les plus petits, à l'école primaire. Les mots et elle, c'est une grande histoire d'amour qui a officiellement pris son envol sur les bancs de l'Université de Montréal, en création littéraire...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone