Les minis au musée Stewart

Loulou et moi avons quitté notre Sherbrooke habituel et sommes allés en expédition à Montréal au musée Stewart, sur la belle Île Sainte-Hélène. Nous avons eu un accueil plus que chaleureux et avons bénéficié des informations captivantes et de l’accompagnement de notre guide Geneviève. Habituellement, il y a plus de monde au musée, mais nous avons eu le petit privilège d’y aller en semaine à titre de médias… Mercii! 🙂

Je lève également mon chapeau à l’équipe derrière l’exposition qui a su impliquer les enfants dans cette visite qui, de prime abord, semble plutôt s’adresser aux plus grands et aux adultes. Il faut dire que les objets fabuleux sortis tout droit d’un Paris du XVIIIe siècle ne sont pas nécessairement ce que l’on présente d’emblée à un jeune public.

Je crois quand même fermement que si l’on souhaite transmettre le goût de la culture à nos enfants ainsi que la curiosité intellectuelle, ce genre de sortie qui les sort doucement de leur zone de confort est de mise de temps à autre, surtout si l’on prend le temps d’être à l’écoute de leurs limites. C’est pourquoi la programmation des fêtes du musée Stewart m’a vraiment plu, car le minis découvrent les différents éléments de l’exposition à l’aide d’un livret-jeu de style “histoire dont vous êtes le héros”.

La trame de fond n’est nulle autre que le célèbre conte “La Belle et la Bête” revisité au XVIIIe siècle par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont dans son manuel de l’éducation “Le magasin des enfants”. Le but visé était de sensibiliser les jeunes demoiselles à la beauté intérieure de leur futur mari qu’elles n’avaient pas nécessairement le loisir de choisir à leur guise…

Bref, on plonge les minis dans cette époque reculée et ils ont la chance de pénétrer dans cet univers du célèbre conte à travers les divers objets présentés dans l’exposition. On leur demande, par exemple, de pénétrer dans la chambre de la bête, de visiter la salle de bal du château, d’ouvrir coffres et armoires… Évidemment, tout ceci se passe grâce au merveilleux pouvoir de leur imagination, mais les objets anciens découverts et rencontrés sur leur route sont bien réels et font partie de l’impressionnante collection du musée.

Pour nous, adultes, les objets présentés sont regroupés selon les boutiques de l’époque dans lesquelles il était possible de les dénicher! Par conséquent, nous explorons par le fait même différents quartiers de Paris… Que trouvait-on dans la boutique “Le Chagrin de Turquie”? De nombreuses porcelaines de Chine, de Saxe et de Vincennes garnis de bronze par le mercier (le marchand)! Et à la Pagode, cette enseigne du pont Notre-Dame? Une chocolatière en cuivre, des boîtes à épices, des tasses, des verres, des plats de porcelaine et autres trésors…

Autre fait intéressant, qui dit marchandise de l’époque dit aussi métiers… Et c’est dès le début de l’exposition que nous découvrons les différentes formes qu’ils pouvaient prendre dans ce Paris du XVIIIe. Nous  nous familiarisons aussi avec la hiérarchie qui en découlait : maîtres, ouvriers-compagnons, apprentis… Tous regroupés sous 127 corporations de métiers! Les enfants aimeront faire la connaissance du Sellier, du Menuisier Ebeniste, du Serrurier, du Caffetier et bien d’autres en s’attardant sur les illustrations loufoques qui les représentent (comme celle-ci)!

La visite a également été agrémentée d’une heure du conte ainsi que d’un atelier de bricolage où l’on peut fabriquer une boule de de neige, élément-clé de l’histoire de la Belle et la Bête. On a aussi pensé à ajouter inclure une agréable touche de modernité avec deux expériences de réalités virtuelles fort sympathiques… Le tout pour 10 dollars pour une famille de 5, on aime! Sans compter le fait que nous avons également accès à l’exposition permanente “Histoires et Mémoires” dont la formule a été revisitée afin de stimuler les échanges parents-enfants.

Je recommande cette activité particulièrement pour les enfants qui maîtrisent la lecture afin d’être davantage autonomes avec le livret-jeu. Toutefois, il est tout à fait possible de lire les questions aux plus petits et d’arrêter quand ils semblent en avoir eu assez. Quant aux minis très minis comme mon loulou, ils peuvent suivre si l’on prend soin de surveiller leurs petites mains! Une belle occasion de faire du portage tout en ne privant pas le reste de la famille d’une sortie “de grands”! 😉

Horaire pour le temps des fêtes :

  • Ouvert tous les jours de 10h00 à 17h00 du 24 décembre au 6 janvier, sauf le 25 décembre et 1er janvier.
  • Heure du conte en français : 11h00 et 14h00
  • Heure du conte en anglais : 13h00

Note : Bien que j’aie bénéficié d’une invitation médias pour cette exposition, sachez que je ne présente que mes coups de cœur sur Un Autre Blogue de Maman.

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *