Les vacances sont finies!

Lundi dernier, j’ai vécu la rentrée à la garderie de fille chérie. Sa première VRAIE rentrée, puisqu’elle s’est jointe à son groupe l’hiver dernier.

Même si elle adore ses copains et qu’elle voue un culte assez épeurant merci à Casey, son éducatrice chérie, j’avais quelques petites appréhensions de parent…

Je me disais que, après 2 (presque 3) semaines de vacances à se baigner, manger des pop sicles puis des cornets de crème molle à la pelletée, se coucher (un peu plus) tard et faire la fiesta avec les amis-voisins-cousins dans les cours gazonnées de ce monde, elle aurait peut-être une légère réticence à retourner à la garderie…

D’autant plus que nous avons aussi fait quelques petites escapades à l’extérieur du pays, ici et là, et que, dormir à l’hôtel dans la même chambre que papa et maman est maintenant considéré comme le summum de l’expérience du fun ici-bas.

Je dois aussi avouer que, moi aussi, même si j’avais hâte de recommencer à écrire, une partie de moi souhaitait que cette nouvelle routine teintée de précieux moments à la regarder grandir dure toujours…

La veille de cette fameuse rentrée, j’avais expliqué à cocotte d’amour que les vacances tiraient à leur fin et qu’elle devrait bientôt retourner avec les Dragonflies pour continuer de vivre sa vie d’amie à la garderie.

C’est sûr que, au début, elle ne semblait pas tellement vouloir délaisser sa nouvelle routine de puce en vacances. C’est un peu la même chose pour nous, non? Même si on aime notre travail, on souhaiterait tous que les vacances durent toujours… Mais ça ne serait plus des vacances, non?

J’ai tenté d’expliquer ce principe philosophique à mon enfant adoré, mais elle m’a regardée l’air de dire : “Pfffff… V’la encore ma mère qui essaye de me faire avaler un truc d’adulte ennuyant…”.

Je me suis alors lancée en énumérant toutes les choses hyper amusantes à faire à la garderie du style :

“Tu vas revoir tes amis, ça va être chouette!”; ou :

“Tu vas pouvoir faire d’autres beaux bricolages comme ton papillon bleu! Tu l’aimes, han, le papillon bleu?”; ou encore :

“Peut-être que cette semaine, ils vont servir ta collation préférée, tu sais, celle que maman n’est pas capable de faire?”.

Vous voyez le genre?

Ça a un peu fonctionné, mais une fois là-bas, j’ai eu l’impression que chaque petit pas effectué en direction de l’entrée était le fruit de la résignation plus que du plaisir… jusqu’à ce que nous ouvrions la porte!

Tu étais là, Elyse, avec ton sourire magique, le même qui s’affichait sur chacun des visages des éducatrices chaque fois qu’une nouvelle binette d’amour faisait son apparition à la garderie!

Il y avait des ballons, un arbre (un vrai!) qui trônait au milieu de la belle grande salle ensoleillée… Les amis devaient y accrocher leur nom et, sur chaque petit carton : un arc-en-ciel!

Et, devinez ce que fillette adorée avait sur son chandail ce matin-là? Un ARC-EN-CIEL! #ojoie

Tout le monde se donnait des câlins, ça sautillait de partout, bref, c’était la fête et il n’était même pas encore 9h00 du matin!

Peut-on se dire qu’à ce moment précis, je n’existais déjà plus?

Dis-nous, Elyse, mis-à-part les arcs-en-ciel et les arbres de salon, c’est quoi votre secret pour une rentrée-comme-une-musique-douce aussi réussie?

Bises,

Pascale

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email