Mokatek et l’étoile disparue

Par Émilie Sénécal

Vendredi soir dernier Thalia, 3 ans ½, et moi partons ensemble à la découverte de l’univers des premières nations Malécites et Abénakis. Alors, direction la Maison Théâtre pour y voir la pièce Mokatek et l’étoile disparue, un spectacle intimiste de marionnettes, chant et musique pour les 2 ½ à 6 ans.

C’est pieds nus que nous entrons par petits groupes dans une maison longue amérindienne au son du tambour qui reproduit le battement d’un cœur.  Quatre grandes fourrures sont disposées au sol autour d’un feu central. On s’y assoit, côte à côte, sous un ciel étoilé. Cette proximité crée une relation avec nos voisins comme si nous les connaissions. Nous sommes enchantées par la mise en scène qui nous permet une parfaite immersion dans le récit.

Les enfants sont captivés dès que Mokatek, un petit garçon à l’air taquin, entre en scène. Cette marionnette, animée par l’auteur et comédien Dave Jeniss, est tellement attachante! On sent sa solitude et son affection pour son étoile, la plus brillante, l’étoile du Nord, à qui il raconte toutes ses journées. Un soir, son étoile disparaît. Le petit Mokatek part donc à sa recherche, accompagné de la voix du vent, interprétée par la musicienne et chanteuse Élise Boucher-Degonzague.

Les animaux que Mokatek croisent durant sa quête ont toute l’attention de Thalia (et des autres enfants). Jenniss incarne chacun d’eux avec une âme différente. Le corbeau étant incitatif, aventurier; l’ours étant ludique, rigolo; l’esturgeon sage, rassurant ; le caribou impressionnant, majestueux. La danse de l’ours est un moment fort du spectacle où les enfants ont envie de le rejoindre.

Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié qu’on nous initie aux langues malécites et abénakises durant le spectacle en nommant plusieurs éléments comme les animaux : le corbeau (kahkakuhs), l’esturgeaon (pasokos), l’ours (muwin) et le caribou (mokalip).  Les mots sont répétés plusieurs fois, ce qui permet de bien les intégrer et d’en savourer la musicalité.

D’ailleurs, la musique et les chants rythment tout le parcours de Mokatek et accompagnent judicieusement les différentes rencontres du petit garçon.

Je trouve intéressant que la Maison Théâtre offre un tel genre de plaisir immersif, surtout pour les tout-petits! Mais si vous avez des plus vieux à la Maison, sachez que la Maison propose aussi trois spectacles pour adolescents cette année. Je vous suggère d’aller jeter un œil à leur programmation pour petits et grands!

Merci à la Maison Théâtre pour l’invitation!

Crédit photo à la une : Marianne Duval

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email