Booster sa confiance en soi (petit mode d’emploi)

Par Josée Godbout de Drive Leadership and Coaching

En cette période de l’année où tout le monde attrape les virus qui se promènent, nous sommes plusieurs à mettre toutes les chances de notre côté en soutenant notre système immunitaire par un boost de vitamine C.

Et si notre confiance en soi avait aussi besoin d’un petit boost?

Êtes-vous prêts à prendre le temps de poser des gestes concrets pour maximiser un autre système de défense… celui qui repose sur la confiance en soi? En valez-vous la peine?

Avec la St-Valentin demain, ce serait une belle preuve d’amour envers vous-mêmes.

Pour ma part…

Dernièrement, j’ai réalisé que pour progresser dans ma vie professionnelle, je devais “redresser” un certain manque de confiance en moi. Bien caché dans un coin, ce manque me chuchotait toutes les raisons du monde pour ne pas faire certains pas et prendre certains engagements qui pourtant m’inspirent.

Toutes ces raisons qui m’empêchaient d’avancer me semblaient bien rationnelles et valables, mais elles me laissaient un peu moins allumée et vibrante. J’ai mentionné ce point à une cliente, et elle m’a dit :

« Toi?! Ben voyons! S’il y a une personne qui ne manque pas de confiance en soi, c’est bien toi! »

Et pourtant, devant cette nouvelle étape de ma vie, j’avoue que j’avais la chienne.

Une peur nourrie par le syndrome de l’imposteur, qui est en fait une forme de manque de confiance en soi. Oui, j’ai confiance en bien des aspects de qui je suis, et en général, j’ai relativement confiance. En même temps, je demeure une introvertie qui a appris à devenir extravertie de façon situationnelle et circonstancielle. Disons que j’ai une bonne capacité d’adaptation. Face à cette étape de ma vie qui me demande de puiser dans certaines forces de ma personnalité que je gardais dans ma sphère personnelle plutôt que publique, je me sens fébrile, excitée ET j’ai le vertige!

Alors qu’est-ce que j’ai fait pour renouer avec ma confiance en moi?

Plusieurs choses que je vous partage à l’instant.

1.Un peu d’introspection : se souvenir de ses forces et revisiter sa zone de génie, car elle a peut-être évolué!

Tout d’abord, pour avoir une confiance en soi plus solide, il est primordial de se souvenir précisément de mes talents, de mon expertise, des choses que je fais bien et qui m’apportent du plaisir lorsque je les fais.

  • À quand remonte la dernière fois où vous avez fait le bilan de vos forces?
  • La dernière fois où vous vous êtes fait un compliment?
  • Où vous avez admiré plusieurs parties de vous, celles que vous considérez comme votre « marque de commerce », votre signature unique, votre facteur différenciateur?

Hum…peut-être hier? Peut-être jamais?

Peu importe quand vous l’avez fait, avez-vous pris le temps de le mettre par écrit, pour l’avoir sous les yeux ou frais en mémoire?

Pourtant, en tant que parent ou bon ami, vous êtes déjà très bon pour faire des compliments aux gens que vous aimez. Pour leur rappeler à quel point ils sont extraordinaires, pour mettre en valeur leurs talents et leur unicité. Pour les encourager à déployer leurs forces, à les mettre à profit, à oser, à les inviter à oser le dépassement de soi. Non?

Alors pourquoi ne pas prendre le temps de faire la même chose pour vous!

Je vous suggère d’arrêter de lire juste ici pour faire l’exercice suivant :

Prenez une belle feuille de papier pour y inscrire ce que vous dites si gentiment aux autres (mais peut-être pas assez souvent à vous-même) :

  1. Ce que j’admire de moi c’est :
  2. Les forces que je reconnais chez moi sont :
  3. Les talents que je vois en moi et que je souhaiterais mettre à profit davantage sont :
  4. Ce qui fait de moi une personne unique c’est :
  5. Ce qui m’apporte le plus de plaisir quand je le fais c’est :

Note : Si jamais vous n’y arrivez pas seul – parce que le muscle de la reconnaissance de soi dans votre cœur et votre cerveau ne s’est pas activé depuis longtemps – demandez l’aide de vos proches pour répondre à ces cinq questions. Ce sera un bon début pour bonifier votre confiance. Vous éviterez ainsi de taxer votre estime en vous disant : « Bon, je ne suis même pas capable de répondre à ces questions! »

2.Mettre mes besoins à l’horaire : planifier du temps pour honorer mes forces, mes talents et ce qui m’anime.

À partir de vos réponses au point 1, posez-vous maintenant les questions suivantes :

  • Dans mon agenda, est-ce que j’alloue du temps pour me consacrer pleinement à une ou plusieurs des choses que j’ai inscrites à la question 5?
  • Si des excuses se pointent le bout du nez et me donnent toutes les meilleures raisons du monde de ne pas accorder d’importance à ces éléments, est-ce que j’ai la force de doucement tasser ces excuses et ces obstacles de mon chemin et de leur dire que je suis plus importante que ça?
  • Quel engagement puis-je prendre pour faire plus de place à ce qui contribue à mon bonheur?
  • À qui puis-je confier cet engagement pour que je puisse avoir un allié qui m’aidera à garder le cap sur mes objectifs?

Tranche de vie…

Depuis le début du mois de janvier, j’ai repris scrupuleusement mon rituel du matin. Je me porte beaucoup mieux depuis quelques jours, car je commence à enfin retrouver la profondeur et la douceur des bienfaits! Malgré tout plein de choses qui se passent dans ma vie, je me lève à 5 h 30, j’écris ma page du matin, je médite, je respire, je m’étire, je fais un peu de yoga et je vais ensuite soit faire du ski de fond ou une petite marche. Quand je m’installe pour travailler, je sens déjà que j’ai commencé ma journée en me disant : « Je t’aime, Josée! ». J’engraisse donc mon capital de valeur de moi-même! D’ailleurs, petite confidence, chaque fois que je termine mon texte du matin, je signe : « Bonne journée, Josée. Merci. Je t’aime ». Voilà. Vous savez tout.

Ce petit geste honore mon rituel et creuse dans mon cerveau des chemins neuronaux qui, à leur tour, augmentent mes hormones du bonheur. Répéter chaque jour des gestes qui nous font du bien se traduit par un effet physiologique qui influence l’estime et la confiance en soi. Je redeviens ma meilleure alliée, un peu plus chaque jour. J’ai aussi recommencé à mettre de la musique pour dessiner, tout en dansant. Même si ce n’est que 3 ou 4 fois par semaine, à raison de 6 à 7 minutes, c’est un plaisir que je savoure et qui me fait le plus grand bien. Même si ça peut vous sembler peu et banal, c’est précieux.

3.Penser en mode GPS : avoir un portrait clair d’où je suis et où je souhaite aller

Pour continuer à booster ma confiance en moi, j’aime bien avoir l’heure juste et savoir où je suis rendue (sans me raconter d’histoires ou me mettre la tête dans le sable).

Pour pouvoir me rendre à destination quand j’utilise un GPS, je dois savoir où je me trouve!

Sinon même si j’entre la destination, le GPS ne pourra pas me dire par où passer, car il ne saura pas par où commencer! Et même chose à l’inverse, je dois au moins savoir dans quelle région je veux aller! Même une idée vague peut m’aider à m’orienter; ça me donne une direction.

Une fois ces données entrées, c’est plus facile de me dessiner un trajet potentiel à suivre. Même si en cours de route, il risque d’y avoir des changements et que le GPS risque de dire : « Je re-calcule, Josée. Re-calcule de l’itinéraire »…

Bilan des sphères de ma vie

Pour faire ce portrait d’où je suis et dans quelle direction je souhaite aller, j’aime bien faire ce petit bilan des sphères de ma vie. (Pour voir le schéma, on clique ici!)

C’est un outil classique et très connu; il fait une très bonne « job » autant au niveau personnel que professionnel.

Alors je vous suggère de sortir vos crayons de couleur pour remplir chaque sphère de votre vie selon votre taux de satisfaction en ce moment. Vous aurez ainsi un portrait clair d’où vous êtes, et vous pourrez choisir où mettre votre énergie en priorité.

Je vous suggère aussi de vous donner des objectifs réalistes ET motivants!

Ce qui est important, c’est que ce que vous allez inscrire vous semble raisonnablement exigeant, mais réaliste et surtout plaisant!

Étape par étape

Découpez votre objectif en plusieurs petites étapes. Donnez-vous une date pour accomplir ces mini missions, respectez votre échéancier et félicitez-vous quand vous y arrivez!

Le fait d’atteindre une série de petits objectifs est aussi une des clés pour bâtir la confiance en soi. Car, à chaque moment de victoire, on reçoit le message qu’on est bon, capable et important.

Faites preuve de compassion envers vous-même

Facile à dire, pas toujours facile à faire!

Pourtant, votre capacité à vous apprécier et vous aimer est à votre portée…

Pensez à un moment où vous avez encouragé un de vos proches.

Remémorez-vous le soutien que vous avez offert, les gentils mots qui ont renforcé sa confiance. Vous avez le pouvoir de faire ressentir à une personne qu’elle est importante.

Je vous invite donc à vous servir de ce précieux pouvoir et à profiter pleinement d’un bon boost pour votre propre confiance. 🙂

Josée Godbout

Josée est maman monoparentale d’une jeune fille de 9 ans. Elle a fondé Drive Leadership & Coaching il y a maintenant plus de 11 ans et elle accompagne des individus et des entreprises vers une plus grande conscience de leur impact. Coach exécutive, elle intervient auprès de dirigeants, gestionnaires, entrepreneurs et contribue à ce que les actions des entreprises ou des individus soient en cohérence avec l’âme de l’entreprise. Josée est une femme dynamique pour qui l’être humain et ses dynamiques est une passion profonde. Elle s’implique pour la paix, entre autre, et adore accompagner des mamans en affaires ou des mères professionnelles vers un meilleur équilibre, peu importe ce qu’il veut dire pour elles. Elle a aussi appris à gérer tout ça en même temps que de gérer un TDA(H) qui amène parfois des défis et même des événements cocasses !!! Elle nous en parlera assurément dans un article sous peu…
Josée Godbout
Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email