Penser à soi (ou mon expérience avec Bébé Cardio)

Voilà maintenant une belle année que je teste les services de Bébé Cardio, une jeune entreprise dynamique de remise en forme pour les mamans comme je les aime (les entreprises et les mamans! ;))

Je suis toujours extrêmement prudente quand je parle d’entraînement avec des mères comme moi, surtout des mères qui se situent dans la première année de vie de leur bébé. Tous les jours, je suis bombardée de photos inspirantes (ou pas) sur Instagram, des photos de femmes formidables qui lancent des messages supposément motivants à mon inconscient pas si inconscient que ça… Comme quoi elles sont tellement heureuses de retrouver leurs abs après quelques mois de vie de leur ti-minou. Il y a aussi le célèbre Quand on veut, on peut! Ou toutes autres paroles scandées avec l’énergie (du désespoir?) par les “vraies” sportives, le team “pas d’excuse”.

Attention, je ne suis pas en train de remettre en question la démarche de ces filles qui voient dans le modelage de silhouette une façon toute naturelle de se retrouver et d’exister en tant que femmes… Si elles sont heureuses de vivre leur nouvelle maternité dans l’effort soutenu et la discipline mentale, grand bien leur fasse! Je ne serai certainement pas celle qui éteindra leu petit feu intérieur à coups de cynisme.

Sauf que… Si, tout comme moi, vous regardez ces photos et vous ne vous retrouvez pas dans ce discours ou dans ces corps lisses et galbés, vous n’avez pas besoin de vous sentir coupables. Point. Peu importe votre poids, votre proportion de mou ou de cellulite, votre ventre avec abs ou pas de abs

Il y a plein de façons de penser à soi, de se remettre sur pied après un accouchement et la quête du corps de rêve n’est pas obligée de faire partie de votre liste perso. Vous pouvez simplement avoir envie de redonner à votre corps toute l’énergie qui passe dans les câlins-colle-colle quotidiens, dans les nuits passées sur la corde à linge, dans le nettoyage de chaise haute explosive ou le changement de ces millions de couches paquets-surprises… Là et là seulement, je fais dans l’ironie. 😉

Parce que ce n’est pas vrai que je vais me sentir donc “pas bonne” en regardant mon mou de bed tous les matins. Ce n’est pas vrai que je vais avoir envie de me cacher chaque fois que je mets un maillot de bain, en attendant. En attendant d’être plus mince, plus ferme. En attendant d’être “mieux”, en attendant d’avoir le temps de “m’entreprendre”. Ce n’est pas vrai que je vais redouter les moments de rapprochements (eh- hummm ) dans mon couple parce que j’ai peur de ne plus être digne de ce type “d’activités” réservées à celles qui ont “le physique de l’emploi.” Je fais quoi  justement, en attendant? J’arrête d’exister!?

Qui a dit que, pour profiter de la dolce vita sur une plage, ça prenait ça. Qui a dit que, pour faire l’amour, ça prenait ça aussi… Est-ce qu’on peut avoir le droit, s’il-vous-plaît, de simplement être bien dans notre peau et dans notre couple après avoir donné naissance à notre petit ange!? C’est permis, ça, monsieur chose?! Est-ce qu’on peut simplement être fières d’être devenues mamans? Et de penser à notre santé en allant bouger avec une entraîneure qui est là pour nous motiver, et aussi pour nous encourager dans nos efforts, efforts que l’on fait pour nous-mêmes et non pour les autres? Notez que je n’ai toujours pas su mettre des noms sur “ces autres” qui nous dictent supposément quoi faire pour être dignes d’être regardées!

Ne vous méprenez pas; je suis la première à éprouver un malaise sur une plage quand je vois des filles au corps parfait (c’est pire si elles osent avoir des enfants!); il m’arrive de me sentir pitoyable avec ma petite bedaine un peu molle et ma cellulite au vent. (Mon homme trouve vraiment que j’exagère et il roulerait des yeux s’il m’entendait… Gageons que le vôtre aussi.) Me juger sévèrement¸ça fait partie de moi. Depuis toujours, il me semble. J’aimerais bien dire que le fait d’être une femme n’a rien à voir là-dedans, mais je n’y crois pas une miette. Certaines pourraient me dire que je suis quand même faite “petite” et que, franchement, je pousse un peu. Mais.

J’ai toujours entendu dire que les filles devaient “prendre soin d’elles”, parce que, sinon, leur chum allait partir avec une plus jeune ou une plus belle (ou les deux, puisque ça semble aller ensemble cette affaire-là!) Comme s’ils n’étaient pas fatigués, eux aussi, avec un nouveau bébé. Comme si ça n’avait rien à voir avec eux. Comme s’ils ne comprenaient pas que faire dur, pendant un petit bout, c’était une question de survie! Et est-ce qu’on fait vraiment si dur que ça? Comme s’ils n’étaient rien d’autre que des hommes des cavernes voués à l’unique mission primaire de se reproduire. Bouhou.

J’ai toujours entendu dire que le poids de grossesse, c’était donc difficile à perdre, qu’il fallait faire attention dès que le bébé prenait sa première inspiration. Qu’on ne serait jamais plus les mêmes qu’avant et qu’on étaient victimes de la plus grande injustice entre les hommes et les femmes que la terre ait portée.

Un, on a le temps qu’il faut pour recommencer à bouger. Ce n’est pas avec un p’tit loulou qui se réveille à tous les deux heures qu’on a la force de se traîner dans un gym. Bouger oui, mais pas à n’importe quel prix. Ça prend un minimum de sommeil pour se tenir debout. On a le droit de s’essayer, mais on a aussi le droit de s’écouter. De se donner assez d’amour pour ne pas se pousser à bout . Chacune a des limites différentes. Il n’y a pas de honte à se respecter et à se donner du temps. Pourquoi on est si dures envers nous-mêmes?

Alors voilà. Tout simplement pour vous dire que j’ai été reçue comme une reine chez Bébé Cardio! J’ai attendu que mon corps soit prêt. Il m’est arrivé de me sentir vraiment trop fatiguée pour faire les cours pour mamans “FIT” ou “TONUS”. J’étais alors très contente d’utiliser une séance en “BOUTCHOU”, car dans ces parcours de motricité, c’est notre mini qui travaille et nous, ça nous permet quand même de voir des adultes, de jaser en plus de passer un moment doux-doux avec notre lapin. Je ne remplacerais pas ça pour tous les abs du monde!

Les cours sont adaptés à la présence du bébé et aussi au portage, la plupart du temps. J’ai eu devant moi une entraîneure d’humeur joyeuse et compréhensive (merci Jessica!), même si elle n’avait pas d’enfants et ça, c’est hyper digne de mention. J’ai aussi eu l’impression de “travailler assez”. Et puis oui, pour celles que ça intéresse, j’ai perdu du poids. De manière progressive et saine. De la bonne manière, selon mes valeurs et ma petite voix intérieure…

Soyez fières de vous, chères amies! Aimez-vous, au moins un peu tous les jours. Marchez la tête haute, embrassez votre amoureux.se avec confiance et sortez avec vos p’tits loups, il fait beau! 🙂

Pascale (celle qui s’entraîne dans des pantalons Costco bien ordinaires avec son petit minou chevelu collé-collé.) xx

Pour vous inscrire à Bébé Cardio et profiter de leur philosophie “à la carte”, c’est ici! Et juste pour vous dire, plus on prend de séances, moins ça coûte cher!

Note : Même si j’ai bénéficié de séances d’entraînement gratuites dans le cadre de cette collaboration, je ne partage que mes coups de cœur sur Un Autre Blogue de Maman.

Pascale Clavel

Détentrice d'un B.A.C.C. en enseignement et d'une maîtrise en littérature française, Pascale Clavel, une fois devenue la maman de Chacha (5 ans) et Loulou (1 an), a fondé ce blogue afin de concilier ses deux plus grandes passions : célébrer le monde de l'enfance à travers les mots...

Les derniers articles par Pascale Clavel (tout voir)

Le plaisir de partager...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email